BIEN-ÊTRE
14/10/2018 09:23 EDT | Actualisé 04/11/2018 11:27 EST

Coeur de pirate s'ouvre sur son trouble de la dysmorphie corporelle

Le désordre force parfois l'artiste à s'enfermer chez elle.

Stephane Cardinale - Corbis via Getty Images

Coeur de pirate s'est confiée à ses abonnés Instagram concernant sa dysmorphie corporelle, dimanche, souhaitant parler de santé mentale et de réseaux sociaux.

La peur d'une dysmorphie corporelle, telle que la présente le Centre d'étude sur les troubles obsessionnels compulsifs et les tics de l'Université de Montréal, «est une préoccupation excessive concernant un défaut de l'apparence physique. Le défaut peut être imaginaire, et si un léger défaut physique est apparent, la préoccupation est manifestement démesurée».

L'artiste de 29 ans explique sur Instagram que, pour elle, le symptôme peut être tellement fort qu'elle a l'impression que ses vêtements l'étouffent, et qu'il l'empêche alors de sortir de chez elle.

Elle associe l'apparition de ces symptômes avec justement l'utilisation d'Instagram, où on peut souvent voir des photos retouchées ou qui ont une apparence de perfection. «Je sais qu'Instagram c'est cool et j'ai l'air de montrer que ça va mais c'est souvent une énorme source de triggers [éléments déclencheurs, N.D.L.R.], et ce surtout parce que je ne contrôle pas tout le temps ce qui m'est présenté», écrit-elle.

Elle invite donc ses fans qui sont comme elle à se déconnecter et «de se ressourcer pour se préserver».

«Si quelque chose vous dérange, connaissez vos limites et prenez soin de vous», conclut-elle, en anglais.

À voir aussi: