POLITIQUE
14/10/2018 15:37 EDT | Actualisé 15/10/2018 07:52 EDT

AEUMC: Andrew Scheer affirme qu'il aurait négocié une meilleure entente

Mais il a été avare sur les détails dans ce qu'il aurait pu faire de mieux.

LARS HAGBERG via Getty Images

OTTAWA - Le chef des conservateurs fédéraux, Andrew Scheer, a lancé une autre salve dans le cadre de la bataille que livre son parti contre le nouvel Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), affirmant qu'il aurait fait mieux que Justin Trudeau.

M. Scheer a écrit sur Twitter dimanche que les États-Unis évaluaient leur succès relativement à l'entente révisée en fonction des gains qu'ils avaient réalisés.

Il a ajouté que le gouvernement libéral, lui, mesurait sa réussite selon les points sur lesquels il n'avait pas cédé.

Le chef conservateur a affirmé que son parti n'aurait pas eu à signer l'Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) parce qu'il aurait négocié une meilleure entente pour les Canadiens.

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a vivement répliqué au chef de l'opposition en le félicitant pour son "courage de gérant d'estrade" _ utilisant l'expression en anglais "Monday morning courage", selon laquelle il est bien facile de faire le brave quand la partie est terminée.

"(Andrew Scheer) et Stephen Harper ont argué à répétition que le Canada devrait abandonner ses demandes et se précipiter dans une mauvaise entente. Nous avons refusé de capituler, nous avons tenu bon, et nous avons obtenu une bonne entente pour les Canadiens", a fait valoir Mme Freeland dans une déclaration à La Presse canadienne.

Cette attaque d'Andrew Scheer survient au moment où la session parlementaire s'apprête à reprendre ses activités au terme de la pause de l'Action de grâce.

Andrew Scheer n'a fourni aucun détail sur les améliorations qu'il aurait exigées et son porte-parole n'était pas disponible dans l'immédiat pour répondre aux questions de La Presse canadienne.

Toutefois, M. Scheer a accusé les libéraux de n'avoir rien gagné de nouveau avec l'AEUMC et d'avoir fait des concessions dans les secteurs de l'automobile, des produits laitiers et des produits pharmaceutiques.