DIVERTISSEMENT
12/10/2018 15:07 EDT | Actualisé 12/10/2018 15:07 EDT

Une intrigue inédite pour la troisième saison de «Victor Lessard»

«Cette troisième saison, c'est l'histoire dans l'histoire. Le gars qui comprend d'où il vient, ce qu'il est et où il va...»

Club illico

Les fans de l'univers de Victor Lessard seront ravis : le désormais célèbre enquêteur et sa comparse, Jacinthe Taillon, seront de retour pour une troisième saison sur Club illico en 2019. La toute nouvelle aventure - encore inconnue des lecteurs des romans de Martin Michaud - promet une saison branchée sur le cœur; «le coeur de Victor qui palpite».

Une histoire en cours d'écriture

Les saisons précédentes ont accumulé, à ce jour, plus de 4,5 millions de visionnements. La série Victor Lessard jouit d'un succès fou auprès des téléspectateurs comme auprès des lecteurs des romans du nouveau maître du suspense québécois, Martin Michaud. La deuxième saison n'était pas tout à fait terminée lorsqu'on lui a demandé d'en pondre une troisième.

«Cette troisième saison, c'est l'histoire dans l'histoire, explique l'auteur. Le gars qui comprend d'où il vient, ce qu'il est et où il va. Mais ça reste une enquête de Victor Lessard, avec tout ce qu'on aime des enquêtes de Victor Lessard : du mystère ainsi que l'histoire de l'amitié entre Jacinthe et Victor, qui va d'ailleurs prendre une nouvelle dimension et va les forcer à faire des trucs qui sont un peu en marge. C'est l'histoire d'un journaliste d'enquête abattu sur le terrain, en plus d'être une histoire qui, essentiellement, permet de remonter aux origines de Victor Lessard.»

Une descente dans la faille de Victor Lessard qui n'aurait pas été possible avant maintenant, et qui demandait à ce que le personnage soit déjà bien installé, autant dans les romans qu'à la télévision.

«J'avais le sentiment que c'était le bon moment pour descendre là, ajoute-t-il. Cela va inévitablement changer Victor Lessard, qui ne sortira pas indemne de tout cela. Cela aura aussi une incidence sur la personne qu'il deviendra pour la suite.»

Cette nouvelle histoire, qu'il a baptisée Ghetto X, fait partie d'un roman qui n'a pas encore été publié, car toujours en cours d'écriture. Une histoire que l'auteur avait en tête depuis longtemps et dont les premières ébauches avaient été conçues dans le but d'écrire une bible pour la saison 3 de Victor Lessard.

«J'ai commencé à écrire le roman. Puis, j'ai cessé d'écrire le roman pour commencer à écrire la série. Là, je vais finir la série (nous terminons en ce moment le huitième épisode), et ensuite je vais terminer d'écrire le roman», ajoute-t-il en riant.

Martin Michaud laisse planer le mystère à savoir ce qui verra le jour en premier. «Je me garde toutes les portes ouvertes, car ce sont deux véhicules différents et deux formes narratives distinctes, dit-il. Je ne pourrais donc pas, de toute manière, écrire la même histoire pour le roman et pour la télé. Quelqu'un qui a lu les romans va retrouver dans la série télé peut-être 80% de ce qu'il y a dans les bouquins, et parfois de façon un peu différente. C'est la façon de raconter qui veut cela et c'est ce qui fait que j'ai encore du plaisir à le faire, car sinon, je serais en train de raconter ce que j'ai déjà raconté, et ça, ce ne serait pas intéressant.»

Sarah-Émilie Nault
Martin Michaud au lancement de la nouvelle programmation du Club illico.

Jamais sans Victor Lessard

«Quand j'écris pour Victor Lessard à la télé, je vois les comédiens Patrice (Robitaille) et Julie (Le Breton), mais lorsque j'écris mes romans, je reviens à un Victor Lessard plus flou et à une Jacinthe qui est celle des romans. Il y a donc un petit défi de ce côté-là. Mais si j'ai été capable de faire le chemin d'un côté, je suis capable de le refaire de l'autre», explique celui qui se dit très impliqué dans cet immense travail d'équipe qu'est l'écriture pour la télévision.

«Julie et Patrice sont deux humains d'exception, à la base, avant d'être de grands acteurs. On est très content de les avoir dans Victor Lessard et il y a beaucoup d'eux dans cette série. Ils ont incarné ces personnages et se les sont appropriés; ils leur appartiennent autant qu'à moi maintenant.»

Une chose est certaine : jamais Martin Michaud ne tuera son cher Victor Lessard.

«Pour moi, Jacinthe et lui sont des personnages qui sont puissants. Par contre, je continue d'avoir envie de faire autre chose, ce que je fais quand j'écris d'autres romans et des hors-série. Je crois que tout est possible. Je n'ai pas vraiment de plan de carrière et puis, j'ai toujours, de toute façon, des projets plein les tiroirs.»

Ancien avocat en technologie de l'information, celui qui n'a pas pratiqué depuis 2012 est actuellement en pleine réflexion à savoir s'il renouvellera ou pas son titre d'avocat. «Je ne pense pas que je vais retourner à ce métier-là», avoue-t-il.

De plus en plus présent dans le paysage médiatique et artistique québécois, Martin Michaud avoue qu'il se fait parfois reconnaître dans la rue. D'abord fascinés par le fait que l'auteur soit «un gars bien ordinaire et non un psychopathe», les fans l'approchent souvent pour lui demander où il prend ses idées sordides.

«Je leur réponds qu'un écrivain-scénariste est quelqu'un de curieux. Que j'ai de l'intérêt et une curiosité pour l'humain, ce même humain qui, dans les histoires policières, offre une palette incroyable d'émotions. J'ai un intérêt pour le mystère, le suspense m'allume! J'aime lire des romans et regarder des séries où on est tenu en haleine. Au fond, j'écris des trucs que j'aimerais voir ou lire.»

La troisième saison de Victor Lessard sera lancée en 2019 sur Club illico.

À voir également :