BIEN-ÊTRE
12/10/2018 15:25 EDT | Actualisé 13/10/2018 08:21 EDT

Isabelle Racicot se livre sur sa mastectomie

Un touchant témoignage nous rappelant de prendre soin de notre santé.

isabelleracicot/Picoum

La pétillante animatrice Isabelle Racicot a touché ses fans en révélant avoir eu un petit pépin de santé en 2018. Après avoir découvert une bosse sur son sein, elle a dû subir une mastectomie partielle préventive et elle vous encourage maintenant à prendre soin de vous à votre tour.

Tout a commencé avec un auto-examen des seins à la maison, puis il y a eu des tests, et finalement le diagnostic : pas de cellules cancéreuses, heureusement, mais une masse inhabituelle la confrontant à deux options : attendre que la masse se transforme en cancer ou la faire enlever maintenant.

Elle a choisi cette dernière.

Pourquoi? Pour éviter de développer un cancer et avoir la conscience tranquille. Elle a invité par le fait même tout le monde à «prendre sa santé en main». «Je constate simplement qu'on ne prend pas notre santé assez à cœur», écrit-elle sur le site Picoum.

Ce qui l'a le plus choquée, c'est lorsque sa chirurgienne-oncologue lui a révélé que 80% des gens qui ont le gène BRCA1 (comme Angelina Jolie qui a subi une double mastectomie préventive), et qui ont donc 90% des chances de développer un cancer, choisissent d'attendre que le cancer se manifeste plutôt que de prendre la situation en main.

«C'est la peur de l'opération, j'imagine, et l'idée de perdre une partie ou la totalité du sein. Je n'en reviens pas», témoigne Isabelle. Elle avoue avoir été nerveuse le jour de l'opération et s'être demandé à quoi son sein ressemblerait avec un bout en moins, mais que «les choses se sont terminées de façon positive [NDRL : avec] une seule journée passée à l'hôpital.»

«Combien de fois avez-vous choisi d'ignorer vos symptômes parce que vous n'aviez « pas le temps » de prendre soin de vous ? Combien de fois avez-vous faites du déni par peur de l'inconnu ? C'est pour cela que j'ai décidé de partager mon aventure. Pour moi, les choses se sont terminées de façon positive avec une mastectomie partielle, une seule journée passée à l'hôpital.»

L'animatrice affirme avoir été encouragée à faire ce témoignage en raison de son implication dans le programme AIMEZ. VOUS. de Pharmaprix, qui en est cette année à sa 17e campagne Cultiver la santé des femmes. Le but : soutenir des organismes locaux de bienfaisance avec les dons recueillis. Il est d'autant plus pertinent dans le cadre d'Octobre rose, mois de la sensibilisation au cancer du sein.

VOIR AUSSI :

Galerie photo10 idées reçues sur le cancer du sein Voyez les images