DIVERTISSEMENT
11/10/2018 10:19 EDT | Actualisé 11/10/2018 12:02 EDT

Des accusations contre Harvey Weinstein sont abandonnées

Un juge a accepté de rejeter les allégations de l'une des trois accusatrices, Lucia Evans.

Mike Segar / Reuters

Le procureur du district de Manhattan a abandonné jeudi une partie des accusations d'agression sexuelle contre Harvey Weinstein après que des éléments de preuve eurent permis de mettre en doute le récit de l'une des trois accusatrices présenté au grand jury.

Ce nouveau développement a été annoncé jeudi au tribunal, sous le regard de Harvey Weinstein.

Les accusations rejetées sont liées aux allégations de l'une des trois accusatrices, Lucia Evans, qui a été l'une des premières femmes à accuser publiquement Harvey Weinstein d'agression sexuelle.

Dans un article publié dans The New Yorker il y a un an, Lucia Evans accusait Harvey Weinstein de l'avoir obligée à lui faire une fellation lors de leur rencontre en solo dans son bureau en 2004 pour discuter de sa carrière d'actrice. À l'époque, Lucia Evans était une étudiante de 21 ans.

La procureure adjointe, Joan Illuzzi-Orbon, a déclaré au juge que les procureurs ne s'opposeraient pas à l'annulation du chef d'accusation lié à Lucia Evans. Elle a insisté sur le fait que le reste du dossier, impliquant deux autres accusatrices, demeurait solide.

"En bref, votre honneur, nous allons de l'avant à toute vitesse", a-t-elle déclaré.

L'avocat de Harvey Weinstein, Benjamin Brafman, a déclaré au juge qu'il croyait que Lucia Evans avait menti à la fois au grand jury et au New Yorker au sujet de sa rencontre avec son client. Il a également dit croire qu'un enquêteur avait tenté d'influencer le dossier en empêchant une personne de témoigner au sujet des inexactitudes du récit de Lucia Evans.

À voir: #MeToo, un an plus tard

"L'intégrité de cette procédure a été compromise", a-t-il déclaré. À l'extérieur de la salle d'audience, il a laissé entendre que Lucia Evans devrait être poursuivie pour parjure.

Les détails des problèmes potentiels liés au témoignage de Lucia Evans n'ont pas été discutés en cour, mais devraient être inclus dans des documents qui seront dévoilés plus tard dans la journée.

Les avocats de Harvey Weinstein et les procureurs s'étaient disputés au sujet de la partie de l'acte d'accusation concernant les allégations de Lucia Evans au cours des dernières semaines lors de réunions à huis clos et de documents de cour scellés.

Benjamin Brafman a déclaré que des incohérences dans le récit de Lucia Evans avaient été découvertes à l'origine par un vérificateur de faits du New Yorker.

Dans une déclaration, une avocate de Lucia Evans a déclaré qu'elle était déçue de la décision du procureur de "l'abandonner".

À lire aussi sur le HuffPost Québec:


"Soyons clairs: la décision de rejeter les accusations d'agression sexuelle de ma cliente ne dit rien sur la culpabilité ou l'innocence de Harvey Weinstein. Cela ne reflète pas non plus l'allégation constante de Lucia selon laquelle elle aurait été agressée sexuellement par Harvey Weinstein", a déclaré l'avocate Carrie Goldberg. "Cela en dit long sur le bureau du procureur de Manhattan et sur la mauvaise gestion du cas de ma cliente."

Harvey Weinstein, qui a nié toutes les allégations de relations sexuelles non consensuelles, fait toujours face à des accusations selon lesquelles il aurait violé une femme non identifiée dans sa chambre d'hôtel en 2013 et aurait commis un acte sexuel forcé sur une femme différente en 2006.

Il a plaidé non coupable et a été libéré après avoir versé une caution de 1 million $.

L'Associated Press n'identifie pas les victimes présumées d'agressions sexuelles à moins qu'elles ne se manifestent publiquement, comme l'a fait Lucia Evans.