NOUVELLES
05/10/2018 18:37 EDT | Actualisé 05/10/2018 19:24 EDT

La sénatrice Susan Collins accorde son vote et assure la nomination de Kavanaugh

Le vote du Sénat pour la confirmation de la nomination de Brett Kavanaugh devrait avoir lieu samedi après-midi.

Yuri Gripas / Reuters

La sénatrice républicaine Susan Collins a annoncé vendredi qu'elle accordera son vote pour confirmer la candidature de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des États-Unis. Son appui vient pratiquement assurer la nomination du juge conservateur en dépit des allégations d'agressions sexuelles qui ont profondément divisé le sénat.

L'annonce sur un ton dramatique, faite devant le Sénat par la républicaine la plus modérée de la chambre, a mis pratiquement fin au suspense après une déchirante bataille menée en pleine campagne des élections de mi-mandat.

Une lutte qui a laissé planer le doute sur le destin de Brett Kavanaugh pendant près d'un mois après la révélation des premières allégations contre lui. Sa nomination garantit la victoire du président Donald Trump dans sa quête d'orienter la Cour suprême à droite du spectre politique pour possiblement quelques décennies.

Le vote du Sénat pour la confirmation de la nomination de Brett Kavanaugh devrait avoir lieu samedi après-midi.

À lire aussi:

Amy Schumer et Emily Ratajkowski arrêtées dans une manifestation contre le juge Brett Kavanaugh

Rien dans le rapport du FBI ne confirme les accusations contre le juge Brett Kavanaugh

Donald Trump se moque de l'accusatrice de Brett Kavanaugh en l'imitant

Puisque les républicains contrôlent la chambre avec 51 voix contre 49, le soutien de la sénatrice du Maine assure essentiellement un minimum de 50 voix au juge Kavanaugh. Une autre républicaine modérée, Lisa Murkowski de l'Alaska, avait déjà indiqué qu'elle s'opposerait à la candidature.

Elle a qualifié Brett Kavanaugh d'«homme bon», mais «peut-être pas l'homme idéal pour le tribunal actuellement».

Le vice-président Mike Pence prévoit demeurer disponible samedi au cas où son vote décisif serait nécessaire.

Le chemin de Brett Kavanaugh vers la Cour suprême semblait libre jusqu'à la mi-septembre, lorsque Christine Blasey Ford l'a accusé de l'avoir agressée sexuellement dans une chambre à coucher verrouillée en 1982. Deux autres femmes ont par la suite dénoncé des inconduites sexuelles remontant aux années 1980. Des accusations que M. Kavanaugh a toutes démenties.