DIVERTISSEMENT
03/10/2018 06:57 EDT | Actualisé 03/10/2018 06:57 EDT

«Sauvage, baby» de Patrice Godin: écrire la violence

«J'ai des blessures qui sont encore ouvertes desquelles je guéris peu à peu...»

Courtoisie/Blanches bulles

«Le monde est sauvage», écrit Patrice Godin comme toute première phrase de son deuxième roman, Sauvage, baby, publié aux éditions Libre Expression. Un livre que l'auteur/acteur décrit comme plus violent, plus cru, plus brut, mais moins sombre que son précédent, Boxer la nuit, et une œuvre dont les thèmes préoccupants s'ancrent résolument dans l'ère du temps. Le tout bordé, toutefois, d'espoir et de lumière.

La violence et la différence

«Je trouve que l'humain, présentement, d'un point de vue des dirigeants, fait vraiment dur, affirme Patrice Godin sans faux semblant. Tout ce qu'on connaît depuis quelques années : les attentats en Europe, la montée de Isis et de Daesh comme celle de Trump aux États-Unis, par exemple, j'avais tout cela en tête en me demandant où va le monde. Les gens sur les réseaux sociaux, la différence que l'on n'accepte pas... le monde est sauvage à plein de niveaux. La violence se retrouve un peu partout et c'est un peu cela que j'ai voulu exprimer dans Sauvage, baby

Ce troisième livre – l'auteur a aussi écrit un récit portant sur la course - se veut ainsi un thriller psychologique dans lequel tension et montée de la violence mènent la danse entreprise par les deux personnages principaux : Sam, un vétéran des forces spéciales, et Alexia, une jeune femme trans. Des personnages brisés et blessés qui se relèveront pourtant afin de continuer à avancer.

«Sauvage, baby est l'histoire de ce vétéran des forces spéciales qui vit un peu retiré après avoir passé sa vie au combat et qui vient en aide à une jeune femme trans qui essaie de fuir la vie dans laquelle elle est prise depuis quelques années, qui essaie de retrouver sa liberté après être tombée entre de mauvaises mains. Elle rencontre Sam après un accident et les deux vont tranquillement s'apprivoiser.»

L'auteur trouvait intéressant de mettre en scène deux personnages provenant d'univers diamétralement opposés, qui finiront par s'accepter et se comprendre de par la violence et la sauvagerie qu'ils ont tous deux subies, chacun à sa manière.

«Sam a vécu la violence par choix, car c'est un guerrier, un protecteur, un chien de berger qui va au-delà des coups pour éviter que les autres en reçoivent, explique-t-il. Alexia est une jeune femme trans qui a eu à passer à travers tout ce qu'on peut imaginer - de l'enfance jusqu'à l'âge adulte - du fait d'être dans un corps qui ne lui appartient pas, dans lequel elle ne se sentait pas bien, en vivant à travers tout cela de la violence physique et psychologique.»

Attiré et intéressé par tout ce qui touche à l'univers des forces spéciales, Patrice Godin avait envie de faire honneur à ces vétérans qu'il a lui-même pu rencontrer.

Facebook/District 31
Patrice Godin interprète le sergent-détective Yannick Dubeau dans «District 31».

«J'avais envie de montrer que même si Sam a dédié sa vie à la protection des autres, il n'aime ni la guerre ni la violence, ajoute l'interprète du sergent-détective Yannick Dubeau de la populaire émission District 31.

J'ai lu beaucoup sur le sujet et avec la série Blue Moon, j'ai eu l'occasion de faire la connaissance de vétérans des forces spéciales. Je suis devenu ami avec l'un d'eux. Ce sont des gens pour qui je porte une grande admiration. J'avais envie de construire un personnage de ce genre; des gens normaux qui font des choses extraordinaires. Je voulais aborder le choc du retour dans la vie civile en faisant réfléchir le personnage de Sam sur sa vie et réaliser tout ce qu'il a manqué.»

Quant au personnage de jeune femme trans d'Alexia, qui tente de se sortir du monde de la prostitution de luxe et des griffes de son souteneur, l'auteur affirme qu'il est loin de s'agir d'une femme faible, bien au contraire. «Elle est forte, mais elle se retrouve simplement dans un environnement toxique. On suit sa lutte pour être acceptée dans la société et s'accepter elle-même.»

«J'ai écrit ce livre de la façon la plus honnête, la plus vraie possible, poursuit-il, car j'ai beaucoup d'admiration pour ce que ces gens vivent et la façon dont ils traversent tout cela. Je trouve que les gens devraient pouvoir se sentir libres d'être comme ils sont et d'être bien reçus et bien accueillis. J'ai lu, j'ai vu des documentaires et j'ai fait plusieurs recherches sur le sujet. J'ai vraiment essayé d'y aller de l'intérieur, en partant de moi; je suis un acteur, j'ai inventé ce personnage du mieux de mes connaissances et de mon côté émotionnel.»

Libre Expression

L'écriture et l'espoir

Patrice Godin explique écrire depuis un bon moment déjà, la littérature était son «plan B» si l'école de théâtre n'avait pas fonctionné pour lui. «Écrire, c'était ma bouée de sauvetage lorsque j'étais tanné d'être en groupe, dit-il. Je pense avoir un tempérament beaucoup plus près de celui de l'écrivain que de l'acteur. Je suis plutôt introverti. J'aime jouer, mais ma nature plus solitaire et plus sauvage est à mon sens beaucoup plus proche du travail de l'écrivain.»

Il dit adorer écrire, même s'il avoue trouver l'exercice difficile. Cette semaine déjà, il s'est surpris à imaginer tranquillement une continuité à ce Sauvage, baby, tout juste publié, de pousser un peu plus ces personnages à qui il avoue s'être beaucoup attaché.

«À 50 ans, je suis un jeune écrivain, ajoute-t-il. Je n'ai aucune prétention, je veux simplement écrire de bonnes histoires, des histoires touchantes et vraies. Oui, j'ai une noirceur qui m'habite, j'ai des blessures qui sont encore ouvertes desquelles je guéris peu à peu. Je me tiens debout et je crois en l'espoir, même si je trouve qu'on vit dans un monde qui est sauvage à bien des niveaux. Je crois qu'à un moment – que ce soit au niveau de l'environnement ou des relations humaines – tout cela s'améliorera. Je souhaite qu'on arrête de se quereller sur le fait d'être blanc, noir, homme, femme, trop à gauche, trop à droite, trans, gai, lesbienne, peu importe... J'aimerais qu'humainement, on réfléchisse et on reparte sur de bonnes bases.»

Le roman Sauvage, baby de Patrice Godin est disponible dès maintenant en librairie.