POLITIQUE
03/10/2018 15:27 EDT | Actualisé 03/10/2018 15:27 EDT

Quelques noms à retenir en vue de la composition du conseil des ministres de la CAQ

Spéculons, spéculons.

LA PRESSE CANADIENNE
Le premier ministre désigné François Legault est accueilli par ses candidats lors d'une rencontre avec ses candidats élus et défaits à Boucherville, le 3 octobre 2018. LA PRESSE CANADIENNE/Paul Chiasson

QUÉBEC – Le premier ministre désigné, François Legault, aura l'embarras du choix parmi ses recrues-vedettes et ses loyaux soldats pour former son premier conseil des ministres dans les prochains jours.

Il a promis qu'il serait paritaire – autant de femmes que d'hommes et que ce serait un petit cabinet. Qui plus est, il doit assurer une représentation équitable des différentes régions du Québec, ce qui n'est pas une mince affaire.

Qui pourrait se retrouver aux commandes des différents portefeuilles de l'État? Voici quelques noms à surveiller.

Sonia LeBel (Champlain)

LA PRESSE CANADIENNE

L'ex-procureure de la commission Charbonneau avait déjà fait le saut en politique comme directrice de cabinet adjointe du chef de la CAQ. Elle a été facilement élue dans la circonscription de Champlain, en Mauricie, lors des dernières élections et pourrait se mériter un poste de choix dans le premier cabinet des ministres. Comme ministre de la Justice? À suivre!

L'ex-ministre libérale Julie Boulet a dit de Mme LeBel qu'elle n'était pas «sympathique» en raison de son interrogatoire serré à la commission Charbonneau. Fait cocasse, la nouvelle députée siégera aux côtés de Jean Boulet, le frère de Mme Boulet.

Ian Lafrenière (Vachon)

LA PRESSE CANADIENNE

L'ancien responsable des relations médias du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a ravi le siège de Vachon et succède ainsi à Martine Ouellet, ancienne députée péquiste devenue chef du Bloc québécois. Fort de son expérience dans la police, il pourrait être amené à jouer un rôle important dans un gouvernement de la CAQ, comme ministre ou autre.

On a hâte de voir le premier échange entre l'ex-porte-parole du SPVM et le député solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, ex-leader des carrés rouges lors de la grève étudiante de 2012.

Geneviève Guilbault (Louis-Hébert)

THE CANADIAN PRESS

L'ex-porte-parole du Bureau du coroner est sur tous les fronts depuis qu'elle a ravi la circonscription de Louis-Hébert, ex-fief de Sam Hamad, aux libéraux en octobre 2017. Plusieurs spéculent qu'elle aura une position importante aux côtés de François Legault, peut-être même comme vice-première ministre.

Christian Dubé (La Prairie)

LA PRESSE CANADIENNE

L'homme d'affaires avait quitté la politique en 2014 pour la vice-présidence de la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Il a maintenant quitté la Caisse pour voler au secours de la CAQ, qui devait trouver un remplaçant à Stéphane Le Bouyonnec dans La Prairie.

Un pari réussi, puisque M. Dubé pourrait se retrouver président du Conseil du Trésor ou encore ministre des Finances dans les prochains jours.

Marguerite Blais (Prévost)

LA PRESSE CANADIENNE

L'ancienne ministre libérale a pris tout le monde par surprise en annonçant qu'elle se présentait pour la CAQ. Elle dit vouloir se battre pour les proches aidants et pour améliorer les conditions de vie des aînés, ce qui laisse présager une fonction particulière dans ce domaine.

Mme Blais est la seule à avoir fait partie d'un cabinet des ministres par le passé, mis à part Jean-François Simard (Montmorency) et François Legault lui-même.

Éric Girard (Groulx)

LA PRESSE CANADIENNE

L'économiste, qui était jusqu'à tout récemment le trésorier de la Banque Nationale, a gagné son pari dans la circonscription de Groulx, dans les Laurentides. François Legault a souvent vanté sa prudence dans les finances publiques et l'a présenté comme faisant partie de son escouade économique. On peut donc s'attendre à ce qu'il tienne les cordons de la bourse de l'État québécois sous peu.

À ne pas confondre avec Éric Girard, le nouveau député dans Lac-Saint-Jean et agriculteur, qui porte le même nom.

Danielle McCann (Sanguinet)

LA PRESSE CANADIENNE

Danielle McCann, l'ancienne responsable de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, a fait le saut en politique très rapidement au début de la campagne. Celle qui serait pressentie pour devenir ministre de la Santé disait à ce moment-là nager «dans le bonheur».

Gertrude Bourdon, qui a tourné le dos à la CAQ et a été battue dans la circonscription de Jean-Lesage, regrette-t-elle son choix?

Lionel Carmant (Taillon)

LA PRESSE CANADIENNE

Un ami de longue date de François Legault, le Dr Carmant était jusqu'à tout récemment directeur du service de neurologie au CHU Sainte-Justine. Il dit s'être lancé en politique pour le dépistage précoce et l'intervention des troubles de neuro-développement pour les enfants en bas âge.

Radio-Canada rapportait au mois d'août qu'un ministère de la Santé à deux têtes serait envisagé à la CAQ, dont un délégué à la petite enfance. Ce poste semble taillé sur mesure pour le nouveau député.

François Bonnardel (Granby)

LA PRESSE CANADIENNE

Réélu à quatre reprises depuis 2007, M. Bonnardel est resté fidèle à François Legault après la fusion entre la CAQ et la défunte Action démocratique du Québec. À la dissolution de la Chambre, en juin dernier, il agissait comme leader parlementaire de la formation politique.

Après 11 ans passés dans les bancs de l'opposition, pourra-t-il enfin vivre son moment de gloire au gouvernement?

Chantal Rouleau (Pointe-aux-Trembles)

LA PRESSE CANADIENNE

La CAQ a bel et bien fait une percée à Montréal, avec deux sièges dans l'est de la ville. La mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles depuis 2010 serait donc indispensable pour assurer une bonne représentation de la métropole au conseil des ministres.

Les élections de Mme Rouleau ainsi que Frantz Benjamin, deux élus de l'Équipe Coderre, au provincial entraîneront deux élections partielles dans la Ville. M. Benjamin a été élu dans Viau pour le Parti libéral du Québec.

Jean-François Roberge (Chambly)

LA PRESSE CANADIENNE

L'ancien porte-parole de la CAQ en matière d'éducation et d'enseignement supérieur est un farouche défenseur de l'abolition des commissions scolaires et de la création d'un ordre professionnel des enseignants. Il a même écrit un livre qui aborde ces sujets.

Il est sans contredit un candidat de choix pour mener à bien les réformes souhaitées par la CAQ dans le domaine de l'éducation.

Nadine Girault (Bertrand)

Facebook/Nadine Girault - Coalition Avenir Québec

Une gestionnaire réputée, Mme Girault faisait elle aussi partie de l'«escouade économique» de la CAQ. Une consultante en marketing et développement des affaires, elle a aussi siégé sur plusieurs conseils d'administration, dont Investissement Québec – que François Legault veut réformer pour lui donner un rôle plus exigeant.

Simon Jolin-Barrette (Borduas)

LA PRESSE CANADIENNE

Le jeune avocat est l'un des porte-paroles de l'équipe de transition de la CAQ à l'heure actuelle. Réélu dans la circonscription de la Rive-Sud de Montréal, il pourrait être un orateur diablement efficace pour défendre les différents dossiers de son gouvernement.