Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Lachine-Est : Montréal veut mieux planifier le redéveloppement du berceau de l’industrie canadienne

Les projets de développement sont sur la glace jusqu’à nouvel ordre.

La Ville de Montréal lance une consultation publique sur l'avenir de Lachine-Est, le plus grand secteur à redévelopper de l'île de Montréal. Et un secteur qui a eu sa part de scandales.

Lachine a fait les manchettes l'an dernier, à la veille des élections municipales. La conseillère municipale Maja Vodanovic a fait des pieds et des mains pour que l'arrondissement se penche sur la contamination des sols d'un immense projet de 4 000 logements nommé VillaNova.

Le terrain en question concernait un parc et une petite partie des 4 000 logements. Il s'est avéré contaminé en BPC et en hydrocarbures, entre autres. Le promoteur, Développement Lachine-Est, a dû reprendre le travail de décontamination.

Aujourd'hui mairesse de l'arrondissement Lachine, Mme Vodanovic souhaite faire le travail qui n'a pas été fait en amont. Elle lance une consultation publique qui mènera à la création d'un nouveau plan d'urbanisme pour Lachine-Est.

«Il n'y a pas de planification de la ville encore. Depuis 2004, la Ville veut faire une planification détaillée parce que le secteur industriel se meurt peu à peu. [...] On veut qu'elle vienne de la base, on veut qu'elle vienne des citoyens», affirme-t-elle.

Une immense zone contaminée

Le travail ne sera pas simple, même si les terrains sont fortement convoités. Lachine-Est est le berceau du secteur industriel à Montréal. L'endroit abritait des industries lourdes et les sols sont donc fortement contaminés.

Dans le cas du projet Villanova, il se trouve sur le site de l'ancienne fonderie Jenkins. Selon un rapport envoyé au ministère de l'Environnement en juillet 2017, des contaminants ont été détectés en périphérie du terrain décontaminé. Ces terrains sont aussi visés par des projets de développement.

Selon Éric Alan Caldwell, les promoteurs sont au courant que la décontamination sera un enjeu important de tout projet et que la Ville n'y mettra pas un sou.

«Il est clair qu'une des responsabilités des promoteurs, et ils le conçoivent tous, est la décontamination du terrain. La Ville sera au rendez-vous pour la construction des infrastructures, pour la planification urbaine et pour les équipements collectifs, mais il est clair que la décontamination est à la charge des promoteurs», affirme M. Caldwell.

Le HuffPost Québec n'a pas été en mesure de contacter Didier Heckel, porte-parole du projet Villanova, pour savoir si les propriétaires riverains seraient dédommagés.

Projets sur la glace

La première phase du projet VillaNova a été approuvée avant la découverte des sols contaminés. Les travaux ont repris après l'envoi du rapport de décontamination et les condos prévus sont présentement en construction.

La phase la plus ambitieuse du projet, celle qui comprend la majeure partie des logements ainsi que des édifices à bureaux et des commerces, est toutefois sur la glace.

Selon Maja Vodanovic, aucun autre projet ne sera approuvé tant que l'arrondissement n'aura pas adopté le plan d'urbanisme du secteur.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.