POLITIQUE
02/10/2018 14:37 EDT | Actualisé 02/10/2018 15:45 EDT

Laïcité de l’État: François Legault prêt à invoquer la clause nonobstant pour mener à bien ses réformes

Un point en commun avec son homologue ontarien Doug Ford?

QUÉBEC – Un gouvernement Legault serait prêt à invoquer la clause nonobstant pour interdire le port de signes religieux aux employés de l'État en position d'autorité coercitive – comme les juges, les policiers – et les enseignants de l'école primaire et secondaire.

C'est ce qu'a confirmé le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, lors de sa première conférence de presse après l'élection d'un gouvernement majoritaire.

Dans les quatre prochaines années, la CAQ aura les coudées franches pour mener à bien un grand nombre de réformes, dont l'application d'une «vraie» charte de la laïcité, qui va un peu plus loin que les recommandations Bouchard-Taylor.

À relire:«Cessons d'ignorer le problème» de l'intégration, plaide François Legault

«Je pense que la vaste majorité de Québécois voudrait avoir un cadre où on dit que les gens en situation d'autorité ne peuvent pas porter de symboles religieux», a déclaré M. Legault en réponse à une question en anglais.

«Si on doit utiliser la clause nonobstant pour appliquer ce que veulent la majorité des Québécois, nous allons le faire», a-t-il ajouté.

La CAQ a répété maintes reprises que leur gouvernement empêcherait, par exemple, une policière de porter le hijab – ce voile qui recouvre les cheveux et qui est porté par certaines musulmanes.

M. Legault a précisé cependant qu'il prévoit une «période de transition». Les personnes qui voudront continuer de porter des symboles religieux pourront travailler dans des bureaux, par exemple.

Le premier ministre élu ajoute qu'il n'a pas l'intention de légiférer dans les services de garde. Pendant la campagne, sa candidate Nadine Girault disait qu'il était difficile d'apposer ces conditions dans les garderies privées. Mme Girault a depuis été élue dans Bertrand.

La baisse des seuils d'immigration, prioritaire?

Même si le thème de l'immigration a été omniprésent pendant la campagne, il ne se retrouve pas parmi les priorités de M. Legault. Son gouvernement compte miser sur l'économie, l'éducation et la santé avant tout.

Il se dit toutefois optimiste de pouvoir réduire le nombre d'immigrants à 40 000 par année, et ce, dès l'année prochaine.

La clause nonobstant permet à l'Assemblée nationale ou à toute autre assemblée législative provinciale d'adopter une loi qui déroge à certains articles de la Charte canadienne des droits et libertés. Elle n'est utilisée que dans des cas exceptionnels.

Le gouvernement de Doug Ford, en Ontario, a menacé d'y avoir recours pour la première fois de son histoire pour réduire le nombre de conseillers municipaux à Toronto. Il a cependant gagné une bataille juridique en Cour d'appel et n'a pas eu à le faire jusqu'à maintenant.

Les deux hommes se sont parlé hier soir après l'élection de la CAQ. M. Legault dit lui avoir parlé des sources d'énergie «propres et peu chères» du Québec qui pourraient remplacer le nucléaire en Ontario.

Voir aussi:

À voir également: