POLITIQUE
29/09/2018 12:25 EDT | Actualisé 29/09/2018 15:14 EDT

François Legault craint que la majorité lui échappe aux élections de lundi

Des sondages suggèrent que son parti est pratiquement à égalité avec les libéraux.

THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz

SHERBOOKE, Qc — Un faible taux de participation aux élections de lundi pourrait reconduire les libéraux au pouvoir pour 19 ans au total, a menacé François Legault, samedi.

C'est le message qu'a lancé samedi le chef caquiste, qui craint que la majorité lui échappe. Des sondages suggèrent que son parti est pratiquement à égalité avec les libéraux.

En campagne dans la circonscription de Saint-François, en Estrie, il a demandé aux Québécois d'aller voter en grand nombre.

"Il faut que les gens aillent voter massivement, a-t-il répété sans cesse dans une mêlée de presse dans un verger de Compton samedi matin. Il faut que les caquistes aillent voter. (...) On va avoir un gouvernement majoritaire de la CAQ si les gens vont voter massivement."

La Coalition avenir Québec est reconnue pour avoir une machine électorale plus petite que les deux grands partis traditionnels, le Parti québécois (PQ) et le Parti libéral (PLQ), qui peuvent mobiliser leurs militants et "faire sortir le vote" plus aisément.

La CAQ compte donc sur le vote des électeurs moins politisés et tente de persuader ceux qui seraient tentés de ne pas exercer leur droit de vote. Sinon, les libéraux seraient reconduits jusqu'en 2022, a laissé entendre le chef caquiste. Le gouvernement Couillard pourrait obtenir un deuxième mandat, mais ce serait un cinquième mandat en 15 ans pour le PLQ, exception faite de l'intermède minoritaire péquiste.

"Si les gens ne vont pas massivement voter, il y a un risque qu'il n'y ait pas de changement", a martelé M. Legault. Il a reconnu sa fébrilité et a assuré qu'il ne tient rien pour acquis.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK

Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe

«Québec 2018: les élections provinciales»!

"C'est serré, donc c'est un peu stressant, mais en même temps, il faut travailler fort pour convaincre tout le monde", avait-il dit un peu plus tôt samedi matin à Sherbrooke, dans un bain de foule lors d'une épreuve sportive organisée pour les enfants.

son candidat dans Sherbrooke, Bruno Vachon, M. Legault a lancé que "ça regarde bien".

Le chef caquiste a passé deux jours de son blitz final en Estrie, vendredi et samedi. Il espère faire une percée dans Brome-Mississquoi, Orford, Sherbrooke et Saint-François, des circonscriptions actuellement détenues par le PLQ.

Compton, il a tenté de convaincre sans succès un électeur de la circonscription de Drummond qui va voter pour le Parti québécois, en reconnaissant que son vote était "perdu".

"On va se mettre d'accord sur une chose, il faut sortir les libéraux? On est d'accord?" a demandé M. Legault au citoyen qui a répondu: "Oui!"

Le coup de sonde Ipsos réalisé pour le compte de La Presse et Global suggère que la Coalition avenir Québec (CAQ) serait à 32 pour cent dans les intentions de vote contre 31 pour cent pour les libéraux, tandis qu'un sondage Léger publié par Québecor samedi donne aussi 32 pour cent d'intentions de vote aux troupes de M. Legault, tandis que le PLQ serait à 30 pour cent.

L'enquête Ipsos menée du 26 au 28 septembre a joint 1250 répondants. La fiabilité d'une telle enquête est d'environ 3,2 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Le sondage Léger a été réalisé par le web entre le 24 et le 27 septembre auprès de 1500 personnes. Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1338 répondants applicable aux intentions de vote aurait une marge d'erreur de plus ou moins 2,7 points de pourcentage, 19 fois sur 20.