BIEN-ÊTRE
28/09/2018 11:52 EDT | Actualisé 10/05/2019 10:17 EDT

Le robot-barman du nouveau restaurant XVI XVI n’a pas la langue dans sa poche!

On a rencontré le fameux R1-B1.

JfGalipeau.ca

Oui, il sert du vin et des cocktails, mais il a aussi un sens de l'humour plutôt aiguisé. Le robot-barman du nouveau restaurant hyper techno XVI XVI à Montréal a de quoi surprendre sa clientèle.

Lors de notre passage, R1-B1 – le premier robot-serveur interactif piloté (et bilingue) au monde - a avoué son amour à une journaliste, enchaîné les mouvements de danse, le fameux dab entre autres ou un roulement de bras sur Bye Bye Mon Cowboy de Mitsou, mais d'autres assez salaces, faisant même mine de toucher son sexe «robotique».

Il nous a aussi demandé si on voulait des bulles de fille, du champagne, ou d'homme, de la bière. Un humour qui peut sembler particulier au premier contact, mais justifié par son créateur et propriétaire du restaurant, Cédric Moindrot. «Il est un peu dragueur. Des fois, un petit peu lourd comme la caricature du barman qui essaie de draguer la cliente», a-t-il confié en entrevue au site Maudits Français.

JfGalipeau.ca

Il faut savoir toutefois qu'il ne fonctionne pas seulement avec l'intelligence artificielle. Certaines phrases typiques et d'autres plus personnalisées selon la clientèle ont été programmées, mais un humain se cache tout de même derrière pour rajouter un peu d'interactivité «humaine».

N'importe qui peut s'accoter au bar avec R1-B1? Oui. Mais il faut d'abord payer ses consommations et se procurer une carte magnétique. Après, libre à vous d'échanger autant de blagues que vous voulez avec lui, un verre à la main. Rien de bien compliqué cependant : le robot sert vin, bière, et cocktails de base comme gin tonic ou vodka jus d'orange.

C'est au bar que les boissons se raffinent. On a droit à une carte de cocktail signée par le talentueux Alexis Taoufiq (Le 4e Mur), le plus jeune mixologue à être honoré du titre de Meilleur ouvrier de France. On a bien aimé le chic et rafraîchissant Garden par tea (gin, sirop de thé vert au jasmin et poivre, jus de citron, concombre et tonic Fever Tree).

Jfgalipeau.ca
Cocktail Garden par tea

Après avoir trempé vos lèvres au bar de 120 places situé au sous-sol où trône R1-B1, on vous invite à passer à la salle à manger située l'étage au-dessus. Là encore, l'expérience techno se poursuit. Non seulement avec le décor futuristique signé FMDA Architectes et LHV design, mais aussi avec les tables munies de boîtiers nommés «pop» sur lesquels les clients peuvent connecter leurs cellulaires pour effectuer différentes actions, comme appeler le serveur ou aviser le valet de leur départ imminent.

Jfgalipeau.ca

Côté boustifaille, on vous propose une cuisine franco-québécoise raffinée et créative dans une présentation minutieuse et bien étudiée. Le tout exécuté par le chef français Joris Larifalgie, ayant fait ses classes dans des établissements étoilés Michelin, Relais & Châteaux et Quatre diamants, tels que le Manoir Hovey et le Ripplecove.

On a craqué pour l'entrée de homard plongé dans un onctueux et réconfortant beurre blanc servi avec betteraves et poudre de roses sauvages. La chair était tendre, les couleurs invitantes et le mélange de saveurs était original et réussi. Petit bémol aux plats de résistance : quoique magnifiquement présenté, le bœuf servi avec gnocchis de champignons (au lieu des traditionnelles pommes de terre, intéressant), chou frisé et réduction de vin rouge manquait de tendreté. Certains morceaux étaient plutôt coriaces sous la dent. On s'attendait à mieux. Le plat végé de nouilles de pomme de terre présenté avec champignon Porto Bello, truffe noire, œuf de caille et mousse de pomme de terre fumée manquait, lui, d'assaisonnement. Le dessert de saison à la citrouille, frais et pas trop sucré, a toutefois conclut notre soirée en beauté.

Les prix pour le menu du moment oscillent entre 16$ et 22$ pour les entrées et entre 26$ et 45$ pour les plats principaux.

Le texte se poursuit après cette galerie de photos.

Galerie photo Lancement du restaurant XVI XVI Voyez les images

Le XVI XVI propose aussi les week-ends une formule buffet brunch à 45$ qui inclut notamment huîtres, saumon fumé, charcuteries, quiches, pain doré à la fleur de sel citronnée (miam !) et œufs brouillés à la truffe.

Le restaurant vous recevra aussi, dès l'été prochain, sur sa terrasse située dans la cour intérieure du bâtiment. Nous sommes allés y jeter un œil : l'espace est somptueux et le propriétaire nous a assuré y avoir de grands projets de rénovations. Ça promet !

Le luxe jusque dans l'uniforme

Fait intéressant : les serveurs portent des pantalons amples et noirs qui sortent de l'ordinaire signés par les créateurs montréalais à succès UNTTLD.

1616, rue Sherbrooke Ouest, Montréal

VOIR AUSSI :