DIVERTISSEMENT
26/09/2018 22:22 EDT | Actualisé 26/09/2018 22:45 EDT

«XOXO»: des éliminations brutales, et plutôt «cheaps»

«C'est comme se faire laisser par message texte...»

Facebook/XOXO

Le premier «vrai» épisode de XOXO était diffusé ce mercredi 26 septembre, sur les ondes de TVA, et la nouvelle téléréalité a bel et bien trouvé quelques façons de se différencier de son principal concurrent.

La production avait annoncé vouloir refléter davantage la réalité de son public cible, des milléniaux. Une idée qui était on ne peut plus claire tout au long de la grande première de mercredi dernier, où l'importance de la vie des candidats sur les réseaux sociaux était continuellement soulignée à gros traits par l'animatrice Anouk Meunier.

Mais en s'intéressant davantage au nombre d'abonnés et aux photos laissant peu de place à l'imagination des différents candidats, ce premier contact a souvent oublié de considérer les hommes et les femmes derrière les concurrents.

Facebook/XOXO

Se sentir «VIP»

Dès l'étape du repêchage, XOXO nous laissait savoir qu'il était essentiel de suivre les activités des jeunes femmes sur les réseaux sociaux pour se familiariser avec ces dernières, car l'émission n'a en soi rien fait pour faire transparaître ne serait-ce qu'un tant soit peu leurs personnalités respectives.

Les trois conseillers (Elisabetta Fantone, Cary Tauben et Olivier Primeau) étaient les véritables stars de ce premier épisode. Tous trois ont su se démarquer à leur façon et imposer leurs visions du jeu.

Bref, nous étions loin d'un tapis rouge d'Occupation double, où la place est laissée aux candidats, où le public est appelé à découvrir, pendant 90 minutes, à travers leurs interactions, ces personnes ayant décidé, pour une raison ou une autre, de se soumettre à cette expérience hors du commun.

L'épisode du 26 septembre a, certes, corrigé le tir à cet égard. Mais un montage trop rapide et souvent incohérent nous a souvent empêchés de prendre conscience autant de la chimie qui s'installait entre les participants que des situations qui les divisaient.

Toute l'attention était dirigée sur les moyens déployés ici pour en mettre plein la vue : virée à New York en jet privé, séance de magasinage éclaire, tour de bateau, photoshoot professionnel, événement VIP au TIFF, séances maquillage et coiffure, etc.

Les filles du groupe d'Elisabetta étaient d'ailleurs très émues de voir leur silhouette être projetée sur un écran géant à Time Square... sous les regards perplexes de nombreux passants.

Facebook/XOXO

«Comme se faire laisser par message texte»

À la fin de l'émission ont eu lieu les inévitables éliminations qui, dans XOXO, sont l'équivalent de laisser sa blonde par l'entremise d'un message texte.

Les gars devaient faire connaître leurs choix depuis leur penthouse en «swipant» à gauche ou à droite, comme on le fait sur Tinder (évidemment).

Les filles, de leur côté, regardaient nerveusement leur téléviseur, impatientes de voir si leur photo serait recouverte d'un «O» vert (pour celles qui poursuivent l'aventure) ou d'un «X» rouge (pour celles qui doivent la quitter).

Ironiquement, cette longue séquence nous a fait prendre pleinement conscience de toute l'importance de la fameuse étape de l'enveloppe dans Occupation double, durant laquelle les candidats sont appelés à prendre une décision, et à l'annoncer ensuite de façon respectueuse, et surtout de vive voix, à la personne éliminée.

Avant de partir, les trois filles éliminées dans l'épisode de cette semaine ont été momentanément réconfortées par les conseillers, mais en aucun cas les gars ont dû assumer leur décision et sortir de leur «forteresse», ne serait-ce que pour dire au revoir.

Instagram/xoxo.tele

De son temps, vraiment?

Certes, nous pourrions dire que XOXO est bien de son époque et parle des relations interpersonnelles au temps de Tinder et Instagram. Mais la réaction des filles, qui n'ont pas semblé du tout apprécier la procédure au moment de l'élimination, en disait aussi très long.

Il faudra voir au cours des semaines à venir si la production a une idée derrière la tête avec cette façon de faire, ou si elle s'imprègne tout simplement de la logique d'une téléréalité où tout va trop vite, où tout doit briller pour que chaque participant puisse se sentir «VIP» - le terme le plus important de l'émission.

Restera-t-on dans la superficialité? Ou tentera-t-on de brasser un peu plus les cartes à mesure que la saison progressera et que le groupe rétrécira? Nous ne demandons qu'à être surpris...

À voir également :

Galerie photo Les candidates de «XOXO» Voyez les images