POLITIQUE
25/09/2018 09:35 EDT | Actualisé 25/09/2018 10:04 EDT

La CAQ nommerait une femme au poste de vice-premier ministre

Elle aurait également des nouveaux pouvoirs si le parti devient le prochain gouvernement.

Photo d'archives de François Legault.
La Presse canadienne/Ryan Remiorz
Photo d'archives de François Legault.

MONTRÉAL — Le poste de vice-premier ministre serait doté de nouveaux pouvoirs au sein d'un éventuel gouvernement de la Coalition avenir Québec, selon un document dont Le Soleil a obtenu copie.

Selon le "plan de transition" de la CAQ, il s'agirait en fait d'une vice-première ministre.

La titulaire serait vice-présidente du Conseil exécutif et remplacerait le premier ministre en son absence, comme cela est déjà le cas. La vice-première ministre serait autorisée à parler "au nom du gouvernement dans tous les dossiers, y compris sur la scène internationale".

La titulaire hériterait de "responsabilités ministérielles importantes" et présiderait le "Comité de suivi des engagements électoraux".

La candidate en vue pour le poste de vice-première ministre pourrait être Sonia LeBel, l'ex-procureure en chef de la Commission Charbonneau qui défend la bannière caquiste dans Champlain.

À voir également:

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!