POLITIQUE
24/09/2018 17:55 EDT | Actualisé 24/09/2018 20:01 EDT

Au tour de Jean-François Lisée de dévoiler ses actifs financiers

C'est payant, écrire des livres. 📚

LA PRESSE CANADIENNE

STE-AGATHE-DES-MONTS – Après ses adversaires François Legault et Manon Massé, voilà que le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a dévoilé que ses actifs financiers s'élevaient à «un peu moins de deux millions de dollars».

Ses états financiers, envoyés aux journalistes en fin d'après-midi lundi, révèlent que le chef a une fortune de 1 945 603,97. C'est bien en deçà de celle de son adversaire caquiste, mais beaucoup plus que la co-porte-parole de Québec solidaire et du chef libéral.

M. Lisée a déclaré les avoirs de deux résidences – l'une aux abords des Plaines d'Abraham à Québec, qu'il n'a pas terminé de payer – et une autre à Côte-des-Neiges. Au total, les taxes municipales de ces deux résidences s'élèvent à environ 13 500 dollars.

VOIR AUSSI: François Legault dévoile ses actifs financiers

Il a également 100 000$ qui provient de l'entreprise familiale, Lisée immeubles, et compte plus de 260 000$ réservés à l'éducation de ses enfants.

Son revenu net pour l'année 2017, selon sa déclaration d'impôts, s'élève à 168 785,29$.

«C'est essentiellement écrire des livres, vendre des livres, faire des conférences et ne pas dépenser sans compter», a dit le chef péquiste pour expliquer l'étendue de ses avoirs.

«Il y a de ces livres qui se sont très, très bien vendus et qui sont encore disponibles dans toutes les bonnes librairies!» a-t-il ajouté à la blague.

Celui qui a été correspondant à l'étranger et analyste politique dit qu'il a connu une baisse de salaire deux fois dans sa vie : quand il est devenu conseiller politique de l'ex-premier ministre Jacques Parizeau et quand il s'est lancé en politique.

«Alors c'est un mauvais investissement pour ma fortune personnelle, c'est un investissement pour le bien commun!»

Il a surtout fait sa petite fortune en cumulant ses contrats de blogueur à l'Actualité, de conférencier, de directeur exécutif du Centre d'études et de relations internationales et en écrivant un livre par année.

Il cite d'ailleurs l'un de ses livres, Pour une gauche efficace, en particulier le chapitre «Céline et Ginette», pour illustrer qu'«on doit être une société qui permet aux gens d'être aussi actifs qu'ils le veulent».

«Si vous voulez être une star internationale, et travailler 24 heures par jour, on doit créer les conditions de ce succès-là. Il faut aussi permettre des vies à plusieurs vitesses différentes selon son choix et ne pas culpabiliser ceux qui disent : "une vie plus calme, c'est la vie que je veux".»

Correction: Nous avions indiqué qu'une des résidences de M. Lisée est située à Outremont. Elle se trouve plutôt dans l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!