NOUVELLES
24/09/2018 09:37 EDT | Actualisé 24/09/2018 09:37 EDT

Deuxième accusation d'inconduite sexuelle contre Brett Kavanaugh

Son processus de nomination à la Cour suprême a été suspendu.

La sénatrice Diane Feinstein de la Californie, la plus haute membre démocrate de la commission judiciaire du Sénat, demande «un report immédiat» de toute nouvelle action concernant la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des États-Unis après la publication d'une nouvelle allégation d'inconduite sexuelle contre le juge.

La sénatrice a envoyé une lettre dimanche au président républicain de la commission, Chuck Grassley, après que le magazine The New Yorker ait rapporté que les démocrates du Sénat enquêtaient sur une seconde femme qui accuse le juge Brett Kavanaugh d'inconduite sexuelle.

SUR LE MÊME SUJET
» L'accusatrice du juge Kavanaugh se dit prête à témoigner au Sénat américain

Dans l'article paru dimanche dans le New Yorker, Deborah Ramirez, une femme de 53 ans, a affirmé que Brett Kavanaugh avait exhibé son sexe devant elle et l'avait forcée à le toucher alors qu'elle le repoussait, lors d'une fête, il y a 35 ans. Les deux étaient alors étudiants à l'université Yale.

Christine Blasey Ford, qui a été la première à dénoncer publiquement Kavanaugh, doit témoigner jeudi lors d'une audition organisée par la commission judiciaire du Sénat. La psychologue et enseignante de 51 ans soutient que Brett Kavanaugh l'a agressé sexuellement alors qu'ils étaient adolescents.

Diane Feinstein a également demandé à Chuck Grassley que le FBI enquête sur les deux allégations.

Michael Avenatti, l'avocat représentant l'actrice porno Stormy Daniels dans son combat juridique avec le président Donald Trump, s'est inséré dans la saga dimanche soir. Il a affirmé représenter une autre femme, anonyme pour l'instant, qui possède des informations sur des fêtes auxquelles participait Brett Kavanaugh lorsqu'il était étudiant.

Brett Kavanaugh, le choix de Donald Trump à la Cour suprême, nie toute agression sexuelle.