DIVERTISSEMENT
21/09/2018 18:08 EDT | Actualisé 24/09/2018 10:46 EDT

Voyage au coeur de l'Amérique des années '30 avec Thomas Hellman

«En regardant le passé, on peut éclairer notre présent.»

Courtoisie

Après le succès du tome 1, l'artiste pluridisciplinaire Thomas Hellman a lancé vendredi dernier l'album Rêves américains tome 2: La Grande Crise.

Si l'album Rêves américains tome 1: La ruée vers l'or, lancé en 2015, racontait l'époque de la conquête de l'ouest des États-Unis, la suite de l'histoire se passe durant la crise économique des années 1930.

Hellman a gardé la même forme que le premier, qui mélange le conte, la musique, le théâtre et la poésie, sans toutefois tomber dans un cours sur l'histoire américaine. Formé de plusieurs petits récits mettant en lumière des personnages colorés, cet excellent album s'apprécie mieux en écoute intégrale.

«On peut choisir d'écouter une pièce seulement comme les gens le font maintenant. Mais pour moi, l'œuvre au complet est vraiment importante parce qu'il y a une histoire du début à la fin», expliquait Thomas Hellman en entrevue avec le HuffPost Québec.

Plus mélancolique que le tome 1, la deuxième partie illustre les grandes difficultés rencontrées par ceux qui vécurent le mythe du rêve américain, que ce soit la lutte entre les riches et les pauvres, le crash économique de 1929 ou les tempêtes de sable qui ont déplacé des milliers d'Américains.

Réflexion sur notre époque

Lorsqu'il observe l'Amérique d'aujourd'hui, celui dont la mère est Française et le père Américain y voit des liens avec l'époque où se déroule l'histoire de son projet.

«En regardant le passé, on peut éclairer notre présent», a-t-il souligné.

Il constate que les «chercheurs d'or» se sont métamorphosés, mais qu'ils existent sous une autre forme, notamment à la tête du pays.

Trump, c'est un pur produit américain. C'est pourquoi il nous fascine autant.Thomas Hellman

«Je ne mentionne jamais Donald Trump dans les Rêves américains. [...] Mais d'une certaine manière, il est au cœur du projet. Il y a peu de gens qui savent que l'arrière-arrière-grand-père de Trump, il était parti pour trouver de l'or et n'en avait pas trouvé. Il a alors ouvert un bordel. C'est comme ça qu'il a fait fortune», a relaté le Montréalais à l'autre bout du fil.

«Trump, c'est l'incarnation contemporaine du chercheur d'or pilleur et conquérant, a-t-il ajouté en le comparant à certains personnages de son histoire. [...] Trump, il est exactement dans cette lignée. C'est un pur produit américain. C'est pourquoi il nous fascine autant.»

Les tempêtes de sable sont aussi un autre bon exemple de ce lien avec l'actualité. Ce fut selon lui l'une des pires crises de migrants de cette époque.

«Grandma Hellman» de retour

L'un des personnages les plus attachants des deux tomes des Rêves américains est sans l'ombre d'un doute la grand-mère maternelle de Thomas Hellman qu'il appelle affectueusement Grandma.

Selon lui, elle est un personnage important de son projet, notamment parce qu'elle apporte une «dimension humaine à l'histoire».

Courtoisie
Thomas Hellman a choisi une vieille photo de famille pour mettre sur la pochette de l'album. On y voit son père et son grand-père avec au loin un traversier.

«Elle donne un visage humain à l'histoire et elle permet de raconter l'histoire des 'petites gens'. Ma grand-mère fait partie de ceux qui ont vécu la crise.»

Se remémorant les moments passés avec elle, le récipiendaire du prix Félix-Leclerc en 2007 convient que la structure même de son projet a été influencée par sa «Grandma».

«Je m'assoyais à côté d'elle dans sa maison sur son canapé et elle me parlait pendant des heures. [...] L'album est en quelque sorte en hommage à elle. C'est une personne que j'aimais beaucoup. Elle m'a beaucoup influencé parce qu'elle chantait de vieilles chansons, même si elle chantait faux!» affirme-t-il en riant en parlant de celle qui est aujourd'hui décédée.

On peut entre autres retrouver «Grandma Hellman» sur la chanson Dix boîtes de Cornflakes - la chanson que l'auteur de ces lignes a le plus appréciée sur l'album - qui raconte comment elle faisait des provisions durant la crise économique.

Un projet qui prend tout son sens en spectacle

Au départ, le projet Rêves américains n'était censé qu'être un spectacle sur scène.

Thomas Hellman a finalement décidé de composer deux albums avec le concert qu'il a intitulé Rêves américains, de la ruée vers l'or à la Grande Crise.

Comme l'hiver dernier, Thomas Hellman et ses musiciensOlaf Gundel (guitare, piano et percussions) et Sage Reynolds (contrebasse) s'envoleront bientôt pour l'Europe pour y présenter le concert regroupant un peu des deux albums.

Le genre hybride du projet est encore plus visible sur scène alors qu'on sent le mélange entre la pièce de théâtre, le conte en plus de la musique qui l'accompagne. Hellman incarne aussi certains personnages qui font partie de l'histoire, que ce soit le hobo écrivain ou le tueur de bisons.

Thomas Hellman donnera une représentation de son spectacle dans le cadre du Festival international de la littérature, au Lion d'or, le mercredi 26 septembre. Vous pouvez vous procurer des billets en cliquant ici.

À voir également: