POLITIQUE
20/09/2018 06:44 EDT | Actualisé 20/09/2018 11:33 EDT

Le PLQ passe devant la CAQ, selon un sondage CROP

Le PQ stagne et QS progresse.

À la question «Qui ferait le meilleur premier ministre?», le chef libéral Philippe Couillard est aussi passé devant le caquiste François Legault.
Ryan Remiorz/PC
À la question «Qui ferait le meilleur premier ministre?», le chef libéral Philippe Couillard est aussi passé devant le caquiste François Legault.

Un sondage d'intentions de vote dévoilé jeudi accorde au Parti libéral (PLQ) la faveur de l'électorat québécois à 11 jours des élections générales.

L'enquête de la maison CROP menée du 12 au 17 septembre pour Cogeco Média accorde 37 pour cent des appuis au PLQ et 30 pour cent à la Coalition avenir Québec (CAQ), après répartition des indécis.

Le Parti québécois (PQ) est troisième, avec 16 pour cent de la faveur, devant Québec solidaire, à 14 pour cent.

LIRE AUSSI:
» BLOGUE Élections: lettre d'un immigrant aux candidats
» La CAQ et le PLQ au coude-à-coude, selon un sondage
» Des candidats lisent des tweets méchants pour dénoncer l'intimidation

Le sondage que CROP a publié le 23 août dernier donnait l'avance à la CAQ avec 38 pour cent des intentions de vote, deux points de plus que le PLQ.

Une comparaison des deux enquêtes révèle qu'en près de deux mois, la CAQ a reculé de huit points et que le PLQ en a gagné un. Le Parti québécois et Québec solidaire ont progressé d'un et de quatre pour cent, respectivement.

CROP a observé que malgré son recul, la CAQ reste première chez les francophones en ralliant le tiers du vote, ce qui est un atout pour l'obtention de circonscriptions au jour du vote.

En réponse à la question "Qui ferait le meilleur premier ministre?", le chef libéral, Philippe Couillard, devance François Legault, le leader de la CAQ, avec 28 pour cent des appuis contre 24 pour cent.

Pour réaliser son plus récent sondage, la maison CROP a recueilli 1000 questionnaires ayant été complétés auprès de Québécois âgés de 18 ans et plus. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population à l'étude selon le sexe, l'âge, la région de résidence, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. Compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

L'évolution des intentions de vote selon les sondages:

Voir aussi:


Galerie photoLa campagne électorale en images Voyez les images