NOUVELLES
20/09/2018 11:55 EDT | Actualisé 20/09/2018 12:22 EDT

Convention collective: entente de principe à Radio-Canada

Les parties n'ont pas voulu dévoiler le contenu de l'entente de principe.

BalkansCat via Getty Images

À l'issue d'un long processus, une entente de principe est finalement intervenue quant au renouvellement de la convention collective entre Radio-Canada et le syndicat qui représente les quelque 3000 syndiqués au Québec et à Moncton.

La direction de la SRC et le Syndicat des communications de Radio-Canada, qui est rattaché à la Fédération nationale des communications de la CSN, ont confirmé l'information, jeudi.

Les parties étaient en négociation depuis deux ans et demi et avaient traversé un processus de conciliation, puis de médiation. C'est à l'issue d'une période intensive de négociations, qui avait commencé le 5 septembre dernier, qu'une entente est finalement intervenue mercredi soir.

Le comité de négociation ne restera pas neutre; il va recommander aux différentes instances d'entériner l'entente de principe, a précisé Johanne Hémond, présidente du syndicat, au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne.

"Compte tenu du contexte difficile d'une fusion de trois unités syndicales et après tous les efforts qu'on a mis, le comité de négo est satisfait du résultat. C'est pour ça qu'il va recommander l'acceptation de l'entente de principe", a commenté Mme Hémond.

Les parties n'ont pas voulu dévoiler le contenu de l'entente de principe, préférant en garder la primeur pour leurs membres, comme c'est habituellement le cas en pareille circonstance.

Une assemblée générale des membres du syndicat aura lieu dès samedi pour leur permettre de prendre connaissance du contenu de l'entente de principe et de se prononcer.

Du côté de la direction de la SRC, Marc Pichette, premier directeur aux relations publiques et promotion à Radio-Canada, a fait savoir que "les représentants du diffuseur public et du Syndicat des communications de Radio-Canada croient que l'entente répond aux besoins exprimés par les employés et par l'organisation". Là aussi, on se dit "heureux" du dénouement.

Le syndicat regroupe non seulement les journalistes, mais aussi les caméramans, monteurs, techniciens, employés de bureau, rédacteurs et assistants à la réalisation.