POLITIQUE
18/09/2018 16:34 EDT | Actualisé 19/09/2018 06:43 EDT

Élections 2018 - Chantal Rouleau porte plainte après avoir reçu des lettres au contenu haineux dans Pointe-aux-Trembles

Ce genre de situation serait survenu à quatre reprises depuis le mois d'août.

Olivier Robichaud

MONTRÉAL - La candidate caquiste dans la circonscription montréalaise de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, a porté plainte à trois reprises aux policiers après avoir reçu des lettres au contenu haineux et que des gens eurent été aperçus sur son terrain à prendre des photos.

Ce genre de situation serait survenu à quatre reprises depuis le mois d'août. Cela aurait mené à la rédaction de trois rapports par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le dernier ayant été écrit samedi.

Malgré une surveillance accrue de patrouilleurs du SPVM, les visites se seraient reproduites le lendemain.

L'actuelle mairesse de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles a donc décidé de rendre publique cette situation mardi.

"Quand on est témoin ou victime de harcèlement ou d'intimidation, il faut le dire. C'est la meilleure protection", affirme avec conviction celle qui dit vouloir montrer l'exemple à son garçon âgé de 16 ans.

Chantal Rouleau dit que ce genre de situation lui était déjà arrivé, mais jamais plus d'une fois par campagne électorale. Cette fois, ce serait beaucoup plus intense puisqu'elle estime que cela touche sa famille, ses voisins et leur sécurité.

"Quand on voit quelqu'un qui marche sur la rue et qui ralentit devant chez nous, (on se demande) c'est qui? C'est quoi? Ça crée cette peur, avoue la candidate de la Coalition avenir Québec. Je n'ai pas envie du tout de vivre dans cette peur. Je n'accepte pas ce type de menace-là, surtout pour mes proches."

Celle qui fait de la politique depuis plus de huit ans soutient ne pas savoir qui est derrière ces stratagèmes. Elle précise que les lettres, contenant ce qu'elle qualifie "d'attaques personnelles sous forme de menaces", sont anonymes et qu'elles visent à la déstabiliser.

Mme Rouleau remarque que le tout a coïncidé avec l'amorce de la campagne électorale.

Elle dit en avoir parlé avec le candidat de la CAQ dans Vachon, l'ex-policier Ian Lafrenière, qui a vécu une situation semblable.

Malgré ces désagréments, Chantal Rouleau déclare qu'elle ne va pas changer la façon de mener sa campagne. Elle veut rencontrer les gens.

"J'ai l'intention d'être la prochaine députée de Pointe-aux-Trembles", clame-t-elle.

Pour ce faire, elle devra notamment devancer le candidat péquiste Jean-Martin Aussant.

Galerie photoLa campagne électorale en images Voyez les images

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!