NOUVELLES
18/09/2018 16:46 EDT | Actualisé 18/09/2018 16:48 EDT

Des candidats aux élections lisent des tweets méchants pour dénoncer l'intimidation

«Si t'étais laide et grosse, t'aurais jamais gagné tes élections.»

Catherine Fournier et Gabriel Nadeau-Dubois.
YouTube/Fondation Jasmin Roy
Catherine Fournier et Gabriel Nadeau-Dubois.

La Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais a dévoilé mardi une série de vidéos intitulées «Intimidaction» mettant en vedette des politiciens, des influenceurs et humoristes.

La première capsule met en interaction les candidats Gabriel Nadeau-Dubois (QS), Catherine Fournier (PQ), Jean-François Roberge (CAQ) et Monsef Derraji (PLQ). Devant la caméra, ils se lisent des messages haineux reçus sur les médias sociaux en duo, avant de critiquer les auteurs.

«Si t'étais laide et grosse, t'aurais jamais gagné tes élections», lit Catherine Fournier. «Est-ce que ça veut dire que cette personne vote pour ou contre les gens en fonction de leur apparence physique? Si c'est le cas, je dis ferme la télé, écoute la radio!» répond Jean-François Roberge.

La Fondation Jasmin Roy Sophie Desmarais indique que le but de ces capsules est de montrer l'exemple ainsi que de véhiculer que la méchanceté n'a pas de raison d'être. L'idée est venue d'une étude menée par l'Université Harvard qui révèle que «la qualité des relations sociales rend plus heureux et maintient en santé, d'où l'importance de la promotion des comportements positifs, notamment en ligne où la cyberintimidation est très présente aujourd'hui».

Outre les politiciens, Massi Mahiou, Mahdi Ba et Daniel Grenier, Stéphanie Harvey et Jean-François Provençal, Gabrielle Boulianne-Tremblay et Alexandre Bisaillon, et PL Cloutier et Maude Landry ont participé à l'exercice.