POLITIQUE
17/09/2018 07:54 EDT | Actualisé 17/09/2018 07:58 EDT

Réduction du conseil municipal de Toronto: travail de nuit et bruyantes manifs à Queen's Park

Les personnes qui faisaient la file pour assister aux débats ont exprimé leur indignation d'avoir été exclues du processus.

Steve Russell/Toronto Star via Getty Images

Des hordes de manifestants ont réclamé à grands cris d'être admis à l'Assemblée législative de l'Ontario, où les politiciens provinciaux tenaient une séance rare de nuit pour accélérer l'adoption d'un projet de loi controversé visant à réduire de près de moitié le conseil municipal de Toronto.

Les manifestants ont également exprimé leur opposition au projet de loi à l'intérieur des murs de Queen's Park, en interpellant les législateurs progressistes-conservateurs avec des cris de "shame, shame" (honte, honte) jusqu'à ce que le Président décide de vider les estrades publiques.

Les personnes qui faisaient la file pour assister aux débats ont exprimé leur indignation d'avoir été exclues du processus, scandant "Laissez-nous entrer" et "Notre ville, pas celle de Ford!", pendant que des policiers se tenaient devant les portes.

L'agitation pouvait parfois être entendue jusqu'à l'intérieur de l'assemblée, et certains manifestants se sont attardés jusqu'aux premières heures du matin.

Toronto Star via Getty Images

La chef du NPD, Andrea Horwath, a brièvement quitté le débat pour s'adresser à la foule en leur disant qu'elle était fière de voir autant de gens se rassembler pour défendre les droits de la Charte à un moment si inhabituel.

Elle s'est engagée à continuer à lutter contre la décision du gouvernement progressiste-conservateur de faire adopter la loi - un message qu'elle a répété plus tard aux législateurs réunis.

"L'ingérence dans les élections en cours a un effet dissuasif sur notre démocratie, a-t-elle déclaré. La réalité est que ce gouvernement s'est comporté de manière inappropriée, a fait avancer ce dossier sans aucune sorte de consultation pendant que les élections étaient déjà en cours."

Le gouvernement de l'Ontario, quant à lui, a évoqué la nécessité de prendre des décisions urgentes pour justifier une séance tardive, estimant que l'adoption du projet de loi, qui réduirait le nombre de membres du conseil de 47 à 25, éliminerait toute incertitude entourant le vote municipal à venir.

"La date des élections municipales approchant rapidement, nous devons agir, a déclaré le ministre des Affaires municipales, Steve Clark. Il ne reste que quelques semaines avant le 22 octobre. Des mesures visant à assurer une plus grande certitude à tous et des mesures visant à assurer le déroulement des élections."

Une version antérieure du projet de loi a été déclarée inconstitutionnelle par un juge de la Cour supérieure de l'Ontario lundi dernier, ce qui a incité le premier ministre Doug Ford à invoquer une disposition rare connue sous le nom de clause dérogatoire pour renverser la décision.

Steve Russell via Getty Images
Doug Ford

L'utilisation de cette disposition par M. Ford a été dénoncée par les partis d'opposition, d'éminents politiciens canadiens et des centaines de juristes.

Le gouvernement conservateur maintient que cette mesure est nécessaire et qu'il a le droit d'y avoir recours. Il prétend que le juge a commis une erreur dans sa décision.

"C'est une chose que nous avons un droit constitutionnel de faire et nous croyons qu'il est important que les représentants élus fassent la loi", a déclaré la vice-première ministre Christine Elliott en dehors de la législature.

LIRE AUSSI:
» Le gouvernement Ford réduit le conseil municipal de Toronto

Le projet de loi a été débattu samedi lors d'un week-end inhabituel à Queen's Park, et le lieutenant-gouverneur a demandé au gouvernement de convoquer la réunion à 00 h 01 lundi pour poursuivre le débat.

Les néo-démocrates ont soutenu que le projet de loi devrait être rejeté, en invoquant des règles qui empêchent la Chambre de débattre d'une législation essentiellement identique au cours de la même session et de débattre d'une question dont les tribunaux sont saisis.

Cependant, le président Ted Arnott a statué en faveur du gouvernement tôt lundi matin, affirmant que le nouveau projet de loi est différent de son incarnation précédente.

Le NPD a également proposé d'ajourner le débat du jour au lendemain, mais a perdu 67-24.

Galerie photoManifestation à Queen's Park Voyez les images