POLITIQUE
17/09/2018 17:57 EDT | Actualisé 17/09/2018 18:46 EDT

Québec solidaire part en tournée des campus pour gagner le vote étudiant

Gabriel Nadeau-Dubois veut rallier la jeunesse à sa cause.

Courtoisie Québec solidaire

MONTRÉAL — Québec solidaire amorce à compter de mardi un "blitz" de mobilisation de trois jours sur plusieurs campus afin d'amener les étudiants à se rendre aux urnes.

Bien que la formation politique courtise depuis sa fondation le vote des jeunes, "c'est la première fois qu'on mène une opération aussi organisée et aussi sérieuse sur les campus du Québec", a affirmé son porte-parole, Gabriel Nadeau-Dubois, en entrevue avec La Presse canadienne.

Les étudiants de niveau collégial et universitaire auront l'occasion d'aller voter directement dans leurs institutions d'enseignement les 21, 25, 26 et 27 septembre.

Le porte-parole de Québec solidaire reconnaît que le premier enjeu n'est pas tant de savoir pour qui les jeunes vont voter, mais s'ils vont voter ou non car, s'ils sont bel et bien politisés et mobilisés, les jeunes choisissent de s'investir dans divers mouvements sociaux pour différentes causes plutôt que d'aller voter.

"Il est là le défi pour nous: d'interpeller les jeunes en leur disant que, oui, il faut se mobiliser sur des luttes spécifiques dans des mouvements citoyens, mais il faut aussi participer aux élections parce que si on laisse les autres aller voter et prendre les décisions sans nous, c'est normal que la politique ne nous ressemble pas", fait-il valoir.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK

Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe

«Québec 2018: les élections provinciales»!

Les politiciens d'aujourd'hui ont d'ailleurs un mea culpa à faire, ajoute-t-il.

"La manière dont les partis politiques traditionnels communiquent ne rejoint pas beaucoup les jeunes. Les enjeux que mettent de l'avant les partis, parfois, également, ne rejoignent pas beaucoup. Prenons l'exemple de l'environnement: c'est le grand enjeu pour ma génération et Québec solidaire est à peu près le seul parti

à en parler sur une base régulière", souligne-t-il en ne se gênant pas pour faire un peu d'autopromotion pour son parti au passage.

Mais quoi qu'en disent les sondages, M. Nadeau-Dubois est convaincu que la sympathie des jeunes penche vers Québec solidaire: "On s'attend à avoir de très bons résultats dans ces catégories d'âge-là... dans la mesure où les gens vont voter. C'est ça le gros défi de ma génération."

À voir aussi:

Galerie photo La campagne électorale en images Voyez les images