BIEN-ÊTRE
17/09/2018 16:36 EDT | Actualisé 17/09/2018 16:44 EDT

Peter Simons s'excuse pour la brassière «Beverley McLachlin» nommée sans le consentement de l'ex-juge en chef de la Cour suprême

La lingerie a été nommée sans le consentement de la principale intéressée.

Getty Images

Le président de la Maison Simons, Peter Simons, a dû s'excuser après avoir commercialisé un soutien-gorge portant le nom de l'ex-juge en chef de la Cour suprême du Canada, Beverley McLachlin.

Dans un court texte de blogue, Peter Simons explique qu'il avait donné son aval pour lancer cette collection «Beverley McLachlin», faisant partie d'«une nouvelle gamme de modèles de lingerie pour femmes que nous avons nommée en l'honneur de plusieurs pionnières canadiennes inspirantes qui ont apporté une contribution historique à notre pays».

Chris Wattie / Reuters
Beverley McLachlin alors qu'elle siégeait à la Cour suprême du Canada, en 2015.

M. Simons avoue que cette initiative était «de mauvais goût». Le matériel lié à la campagne a été retiré et détruit. À l'invitation de l'ex-juge en chef, Simons s'adressera à la maison des femmes Cornerstone à Ottawa et participera à sa campagne de financement.

Beverley McLachlin a grandi à Pincher Creek, en Alberta. Elle a pratiqué le droit en Alberta et en Colombie-Britannique avant de l'enseigner à l'Université de la Colombie-Britannique. Elle est devenue juge en 1981, à Vancouver, puis quelques mois plus tard juge de la cour suprême de la Colombie-Britannique. Elle atteint la cour d'appel fédérale en 1985, puis siègera à partir de 1989 à la Cour suprême. Elle deviendra la première femme de l'histoire à occuper le poste de juge en chef de la Cour suprême du Canada en 2000, fonction qu'elle quittera en décembre 2017.