BIEN-ÊTRE
17/09/2018 19:06 EDT | Actualisé 17/09/2018 19:07 EDT

Les désinfectants pourraient amener l'obésité chez les enfants

Mais les nettoyants écologiques n'auraient pas le même effet.

kwanchaichaiudom via Getty Images

Les désinfectants communément utilisés pour l'entretien ménager pourraient augmenter les risques de surpoids chez les jeunes enfants en altérant leur flore intestinale dans leurs premiers mois de vie, selon une étude.

Les chercheurs ayant participé à l'étude, publiée lundi dans le «Canadian Medical Association Journal», ont analysé la flore intestinale de 757 bébés âgés de trois à quatre mois et leur indice de masse corporel (IMC) à l'âge d'un, deux ou trois ans, se concentrant sur l'exposition des enfants à des désinfectants, des détergents et des produits écologiques.

«Nous avons découvert que les nourrissons vivant dans des maisons où des désinfectants étaient utilisés au moins une fois par semaine avaient deux fois plus de risque de présenter des taux élevés de la bactérie intestinale Lachnospiraceae lorsqu'ils étaient âgés de trois à quatre mois», a expliqué Anita Kozyrskyj, auteure principale et professeure en pédiatrie à l'Université de l'Alberta.

Courtoisie University of Alberta via PC
Anita Kozyrskyj, professeure en pédiatrie à l'Université de l'Alberta .

La Lachnospiraceae est l'une des nombreuses bactéries non pathogènes qui se retrouvent naturellement dans l'intestin de l'être humain.

«Lorsqu'ils ont atteint trois ans, leur indice de masse corporel était plus élevé que celui des enfants n'ayant pas été exposés à une utilisation importante de désinfectants ménagers lorsqu'ils étaient bébés», a ajouté Mme Kozyrskyj.

Des chercheurs de partout au Canada ont examiné les données sur les microbes présents dans les matières fécales des enfants participant à l'étude longitudinale canadienne sur le développement des nourrissons en santé (CHILD). Ils ont utilisé les graphiques de croissance de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour déterminer les IMC.

Les associations avec une flore intestinale altérée chez les bébés âgés de trois à quatre mois étaient plus marquées lorsque les désinfectants ménagers, comme les nettoyants multiusages, étaient utilisés fréquemment, affichant des taux de Lachnospiraceae plus élevés.

Selon la professeure Kozyrskyj, les chercheurs ont également découvert que les taux de Lachnospiraceae étaient plus élevés chez les enfants dont les parents nettoyaient plus souvent avec des désinfectants.

Les nettoyants écologiques

L'étude n'a toutefois pas été en mesure d'établir le même lien avec les détergents ou les nettoyants écologiques. Les nourrissons vivant dans des maisons nettoyées avec des produits verts avaient une flore intestinale différente et risquaient moins d'être en surpoids à un, deux ou trois ans.

«Ces bébés qui grandissent dans des maisons où les nettoyants écologiques sont abondamment utilisés ont des taux d'Enterobacteriaceae, une bactérie intestinale appartenant à la même famille que l'E. coli, beaucoup plus faibles. Toutefois, nous n'avons trouvé aucune preuve que ces changements au microbiote avaient fait baisser le risque d'obésité», a indiqué la chercheuse.

L'une des raisons pour expliquer ce phénomène: l'utilisation de produits écologiques pourrait être liée à une alimentation et à un mode de vie plus sains chez les mères, favorisant ainsi une meilleure flore intestinale et un poids plus équilibré chez leurs bébés.

De nombreuses études semblent indiquer un possible lien de cause à effet entre les désinfectants qui altèrent la flore intestinale et un IMC plus élevé chez les enfants, a souligné Mme Kozyrskyj, qui a précisé que des tests effectués sur des souris avaient montré que la Lachnospiraceae entraînait de l'insulinorésistance et augmentait le stockage de gras.

«Je serais à l'aise de dire que l'utilisation importante de désinfectants joue un rôle. Mon conseil serait de ne pas trop les utiliser», a-t-elle conclu.