POLITIQUE
17/09/2018 20:13 EDT | Actualisé 17/09/2018 21:09 EDT

«Bonjour-Hi» et l’Ontario : les chefs tentent de courtiser les anglos

C'était la première fois qu'un débat télévisé en anglais avait lieu au Québec.

PC
Les chefs se serrent la main avant d'entamer leur deuxième débat, complètement en anglais cette fois-ci.

MONTRÉAL – C'était une première au Québec : les chefs politiques ont débattu en anglais en direct, à la télévision, pendant une campagne électorale.

Aucun gagnant clair n'est ressorti au terme des échanges, mais leurs attaques ont permis de préciser certaines de leurs idées. En voici un résumé.

En rappel: Premier débat des chefs: Lisée en mode attaque, Legault et Couillard perdent des plumes

Encore des flammèches sur l'immigration

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a talonné le chef libéral Philippe Couillard sur les 26% d'immigrants qui quittent le Québec et a répété qu'il se concentre sur les résultats. «Vous êtes heureux de ça?»

«M. Legault tente de trouver une excuse pour diminuer l'immigration. Pour quelle raison? Quel est leur problème avec les immigrants? Je ne sais pas», a répliqué le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), qui accuse le CAQ de vouloir les pousser sur le pont Macdonald-Cartier à Hull pour qu'Ottawa s'en occupe.

Massé accuse Couillard de «voler» les idées de QS

Le débat sur l'assurance dentaire s'est imposé dans la portion consacrée à la santé. La coporte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, a accusé son adversaire libéral, Philippe Couillard, d'avoir pigé dans le sac à idées de QS.

Alors que QS propose une assurance dentaire universelle pour les moins de 18 ans et les personnes sur l'aide sociale, le PLQ propose d'élargir la couverture dentaire aux enfants de 10 à 16 ans et aux aînés bénéficiaires du supplément de revenu garanti.

PC
Le chef de la CAQ François Legault était en mode attaque lundi soir, après avoir été sur la défensive au dernier débat.

On a encore parlé de l'Ontario

Les comparaisons avec l'Ontario étaient moins présentes que lors du débat des chefs en français de Radio-Canada, mais elles étaient bien là lors de la première moitié du débat en anglais.

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a déploré le fait que la province voisine dicte le salaire des médecins au Québec. Le chef libéral, Philippe Couillard, a répliqué que ses adversaires ne peuvent pas déchirer l'entente avec les médecins spécialistes.

Le Secrétariat aux affaires anglophones vivra-t-il?

Les consensus sont rares en politique, mais possibles. Tous les chefs de partis ont accepté de conserver le Secrétariat aux relations avec les Québécois d'expression anglaise qui a été créé par le gouvernement libéral il y a quelques mois. En français, le chef caquiste a précisé qu'il est prêt à le garder s'il est «utile».

Le premier ministre sortant, Philippe Couillard, dit avoir décidé d'aller de l'avant avec cet organisme après une visite à New Carlisle, en Gaspésie, où il a rencontré des anglophones isolés et incapable de recevoir des services dans leur langue maternelle.

Lisée et Couillard ont vécu une «bromance»

Les chefs du PQ et du PLQ se sont échangés des petits regards complices en attaquent le chef de la CAQ, François Legault, pendant la portion du débat sur la main-d'œuvre et l'immigration. Jean-François Lisée a même encensé Philippe Couillard sur son «intéressante» proposition pour permettre aux aînés de rester plus longtemps sur le marché du travail.

François Legault, de son côté, était en mode attaque. Il n'a pas attendu pour lancer la première pierre à plusieurs reprises. «Vous êtes docteur, je suis comptable agréé, je pense que je connais mieux les chiffres que vous», a-t-il lancé à Philippe Couillard.

PC
Le chef du PQ, Jean-François Lisée, était le plus à l'aise pendant l'exercice.

«Bonjour-Hi», un incident?

Les députés ont voté à l'unanimité une motion pour encourager les commerçants québécois à accueillir leurs clients avec «bonjour» au lieu d'utiliser la formule bilingue «bonjour-hi» à l'automne dernier, ce qui avait irrité certains anglophones de la province.

Durant le débat, le chef libéral Philippe Couillard a qualifié cette motion d'«incident», ce qui lui a valu de se faire traiter d'«hypocrite» par le chef péquiste Jean-François Lisée. Ce dernier se défend d'avoir tendu un autre piège à son adversaire sur la question de la langue.

La CAQ ne reconnaît pas la discrimination systémique

À une question sur les obstacles rencontrés par les nouveaux arrivants sur le marché de l'emploi, les chefs se sont prononcés de nouveau sur la consultation sur la discrimination systémique, qui a été transformée en exercice de réflexion sur l'immigration.

Seul Québec solidaire se prononce toujours en faveur d'une telle consultation. Le chef de la CAQ, François Legault, estime même qu'il n'existe pas de «racisme systémique» au Québec. Le chef péquiste Jean-François Lisée a accusé les libéraux de belles paroles, mais pas d'action.

Voir aussi: