POLITIQUE
15/09/2018 13:28 EDT | Actualisé 15/09/2018 16:55 EDT

Québec solidaire veut protéger les jeunes athlètes en revoyant les normes du travail

Un comité consultatif serait créé pour obtenir l'avis des joueurs et de leur entourage.

Courtoisie Québec solidaire

QUÉBEC — Au 24e jour de la campagne électorale, Québec solidaire revient à la charge avec l'application des normes du travail pour les jeunes athlètes aux études.

En point de presse devant le centre Vidéotron, à Québec, le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois a promis de placer les sportifs comme ceux qui évoluent au sein de la Ligue de hockey junior majeure du Québec sous la protection de ces normes.

Pour ce faire, il s'engage à abroger l'article 1 du projet de loi 176, adopté cet été par le gouvernement libéral, qui exclut les athlètes "dont l'appartenance à une équipe sportive est conditionnelle à la poursuite d'un programme de formation scolaire".

Advenant son accession au pouvoir, Québec solidaire mettrait aussi sur pied un comité d'étude chapeauté par le ministère du Travail afin de se pencher sur la réalité de ces étudiants sportifs. Ce comité consulterait les joueurs eux-mêmes, leurs parents, les agents, de même que le milieu scolaire pour ensuite conseiller le gouvernement dans sa légifération.

En entrevue avec La Presse canadienne, M. Nadeau-Dubois a insisté sur l'importance de mobiliser l'ensemble du milieu pour "trouver un équilibre entre la viabilité des équipes sportives et la protection et l'encadrement des jeunes athlètes".

"Ce qui est clair par contre, c'est que la pire solution, c'est de tout simplement nier les droits des jeunes athlètes", a-t-il tranché, rappelant que les normes du travail fournissent notamment des protections en matière de salaire et de harcèlement, sexuel comme psychologique.

M. Nadeau-Dubois estime que les propriétaires d'équipes de hockey junior majeur devraient rémunérer leurs joueurs - âgés de 16 à 20 ans - puisqu'ils sont pratiquement soumis aux mêmes conditions que les professionnels, malgré leur statut d'étudiant.