NOUVELLES
14/09/2018 15:36 EDT | Actualisé 14/09/2018 15:36 EDT

Le voyage spatial de Guy Laliberté était un avantage imposable, tranche la cour

Le voyage de 12 jours dans l'espace avait été qualifié de «mission sociale et poétique»

THE CANADIAN PRESS/AP-Sergei Remezov

La Cour canadienne de l'impôt estime que le voyage dans l'espace effectué en 2009 par le milliardaire québécois Guy Laliberté était un avantage imposable.

Le fondateur du Cirque du Soleil avait reçu un remboursement de 41,8 millions $ pour son voyage à son retour de la Station spatiale internationale. Son déplacement parmi les étoiles avait alors été considéré comme une dépense de promotion ou de marketing pour l'entreprise.

Cependant, l'Agence de revenu du Canada (ARC) a contesté cette interprétation et un juge de la cour de l'impôt a estimé que le voyage spatial avait essentiellement été effectué pour des raisons personnelles.

La Cour canadienne de l'impôt a évalué à 37,6 millions $ le montant de l'avantage imposable dont a profité M. Laliberté.

Une porte-parole de M. Laliberté a indiqué que l'homme d'affaires avait payé, il y a plusieurs années, tous les impôts relatifs à ce projet, et que le fond de la question visait essentiellement la répartition attribuée à la partie liée aux affaires, par rapport à celle attribuée au bénéfice personnel.

La porte-parole a ajouté que M. Laliberté était au courant du jugement et que diverses options étaient actuellement évaluées.

Le voyage de 12 jours dans l'espace, réalisé en septembre et octobre 2009, avait été qualifié de «mission sociale et poétique» pour sensibiliser la population aux problèmes liés à l'accessibilité de l'eau dans le monde. Les projets de la fondation One Drop de M. Laliberté comprenaient notamment la télédiffusion d'une émission de deux heures mettant en vedette divers artistes et invités.