POLITIQUE
14/09/2018 18:38 EDT | Actualisé 14/09/2018 18:38 EDT

Immigration: le plan de Legault, du jamais-vu au Québec, selon Couillard

Au lendemain du débat des chefs, le chef libéral est revenu sur les positions de la Coalition avenir Québec.

THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot

QUÉBEC — Le plan du chef caquiste François Legault en matière d'immigration est sans précédent dans l'histoire politique du Québec, selon Philippe Couillard.

Au lendemain du débat des chefs, le chef libéral est revenu sur les positions de la Coalition avenir Québec, qui propose de réduire les seuils annuels d'immigration, ainsi que «d'expulser» ceux qui échouent à des tests de français et de valeurs.

«Écoutez, moi je n'ai jamais entendu, et je pense que j'ai bien étudié l'histoire politique du Québec, je n'ai jamais entendu un parti politique au Québec prôner des politiques semblables, jamais. Dans un autre pays, il y aurait des premières pages là-dessus en ce moment», a-t-il lancé, vendredi, à sa sortie d'une rencontre de l'Union des municipalités du Québec.

M. Couillard a dit trouver malheureux l'utilisation par son principal adversaire du mot «expulser» lors du débat.

«Il a dit quelque chose d'incroyable, deux fois. D'abord il a dit: "Vous savez, on ne veut pas expulser des citoyens, on veut expulser d'autres gens". On dirait ça dans d'autres pays et ce serait déjà en première page de tous les journaux. Il faut réaliser ce qui est en train d'être dit.

«Par ailleurs, il dit que c'est comme les autres gens illégaux. (...) Ils ne sont pas illégaux, ce sont des immigrants légaux au Canada. Ça n'a aucun sens», a-t-il martelé.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!

Selon lui, en tenant des propos «confus», le chef de la CAQ continue de semer la peur parmi les immigrants récemment reçus. «La menace est toujours là dans ses paroles.»

Il faudrait plutôt faire preuve «d'empathie» envers les immigrants. Des gens arrivés au Québec tout à fait légalement craignent maintenant de devoir quitter advenant l'échec des tests de la CAQ, selon M. Couillard.

«Mettez-vous dans la peau de ces gens-là», a insisté le chef libéral, qui souligne que les électeurs lui parlent «régulièrement» de leurs craintes.

Vendredi, il s'est également trouvé un allié en Régis Labeaume, qui rejette l'idée de la CAQ de réduire les seuils d'immigration, même temporairement. Le maire de Québec a indiqué à M. Couillard lors de leur rencontre privée qu'il estime à 17 000 le nombre d'emplois à combler dans sa ville.

Les libéraux souhaitent faire passer le nombre d'immigrants accueillis au Québec de 50 000 à environ 53 000 par année.

La caravane libérale s'arrête donc un moment à Québec, où de chaudes luttes dans plusieurs circonscriptions sont à prévoir. Après avoir multiplié les entrevues à la radio vendredi, M. Couillard a participé à une activité militante dans une brasserie. Il passera également la journée de samedi dans la capitale nationale.