POLITIQUE
13/09/2018 13:55 EDT | Actualisé 13/09/2018 17:48 EDT

Jean-François Lisée évoque une loi spéciale pour annuler les ententes sur la rémunération des médecins

« Il n'y a aucun scénario où les médecins recevront plus d'argent qu'ils n'en reçoivent maintenant » martèle le chef péquiste.

La Presse canadienne/Peter McCabe

Jean-François Lisée hausse le ton contre les médecins. S'il est élu, il promet d'utiliser tous les moyens législatifs à la disposition de l'Assemblée nationale pour annuler les augmentations de rémunération accordées par le gouvernement Couillard.



Le Parti québécois présentait jeudi le cadre financier qui accompagne sa plateforme électorale. Une bonne partie de ses promesses serait financée en abolissant les hausses de 7 milliards $ accordées aux omnipraticiens et aux médecins spécialistes. Sur la durée du mandat, cela représente une marge de manoeuvre de 4 G$.

M. Lisée entend tenir la ligne dure face à la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ).

«Il n'y a aucun scénario où les médecins recevront plus d'argent qu'ils n'en reçoivent maintenant. Le chiffre, c'est zéro. [...] Est-ce qu'ils vont dégainer leurs avocats? Bien sûr. Est-ce qu'on va dégainer les nôtres? Bien sûr. Mais nous avons, à la disposition de l'Assemblée nationale, un certain nombre de moyens législatifs pour agir. Nous allons utiliser tous les moyens à notre disposition», lance-t-il.

M. Lisée entend tout de même négocier avec les deux fédérations. Mais ces négociations ne porteraient que sur la manière dont les médecins feraient une croix sur les 7 G$ qui leur ont été promis.

Selon le chef péquiste, la FMSQ et la FMOQ pourraient ainsi «rétablir leur réputation» auprès des citoyens du Québec.

La Dre Diane Francoeur, présidente de la FMSQ, estime que la déclaration de M. Lisée est «choquante» et «irresponsable» et qu'elle «fait fi des fondements de notre société».

«M. Lisée, comme M. Legault, ne comprend pas que les sommes supplémentaires qui demeurent à être payées le sont pour des soins à la population ou la gestion du réseau de la santé. Annuler ou suspendre le paiement de ces sommes est une atteinte directe à la qualité et à l'accessibilité aux soins spécialisés», écrit-elle dans un courriel envoyé au HuffPost Québec.

Du côté des omnipraticiens, on déplore que M. Lisée ne fasse pas la différence entre les médecins spécialistes, qui gagnent maintenant plus que leurs homologues de l'Ontario, et les omnipraticiens.

«On est payé 30% moins que nos collègues de l'Ontario et 50% moins que les médecins spécialistes«, affirme Jean-Pierre Dion, directeur des communications de la FMOQ.

À voir également:

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!

Galerie photo La campagne électorale en images Voyez les images