POLITIQUE
13/09/2018 23:58 EDT | Actualisé 14/09/2018 00:01 EDT

Débat des chefs 2018: Manon Massé a-t-elle été victime de «mansplaining»?

«Madame Massé, je vais vous expliquer un p'tit quelque chose...» - Philippe Couillard.

Manon Massé a eu près de 15% moins de temps de parole que ses adversaires masculins lors du Grand débat des chefs, jeudi soir.

La co-porte-parole de Québec solidaire s'est exprimée pendant 26:29, alors que François Legault, par exemple, a parlé pendant plus de 31 minutes.

Capture d'écran

À la toute fin du débat, Manon Massé a semblé sous-entendre que, si elle avait eu moins de temps de glace, c'est parce qu'elle est une femme.

En conférence de presse, après le débat, elle a semblé vouloir rectifier le tir en expliquant simplement qu'elle n'avait pas voulu «contribuer au combat de coqs».

Lorsqu'un journaliste lui a demandé pourquoi elle avait laissé tomber les mots «une femme» à la fin du débat, elle s'est contentée de hausser les épaules: «c'est parce que n'est pas ma façon de faire de parler par-dessus».

«Madame Massé, je vais vous expliquer un p'tit quelque chose...»

Elle a aussi refusé d'accuser Philippe Couillard d'avoir fait preuve de «paternalisme» à son endroit.

«C'est à vous de mettre le mot dessus. Moi je pense que... j'avais pas fini. Il a pas voulu m'écouter avant que j'aille fini ma phrase! Mais j'ai fini par finir ma phrase», a-t-elle résumé.

Sur Twitter, des internautes n'ont pas hésité à qualifier le moment de «mansplaining» (ou «mecsplication»).