POLITIQUE
11/09/2018 12:40 EDT | Actualisé 11/09/2018 16:22 EDT

La CAQ veut de nouveau rendre gratuits les traitements de fécondation in vitro

Depuis 2015, les couples infertiles n'ont droit qu'à un crédit d'impôt.

PC/Paul Chiasson

LAVAL, Qc — La Coalition avenir Québec (CAQ) veut ressusciter l'ancien programme gratuit de traitements de fécondation in vitro, mais le parti promet de mieux l'encadrer pour éviter les "abus" qui ont eu lieu par le passé, a indiqué le chef François Legault, mardi.

"On a besoin de faire des corrections, mais on est capables quand même de continuer de permettre aux couples infertiles de pouvoir avoir un remboursement, ça coûte cher", a expliqué M. Legault, à Laval.

Le chef caquiste était accompagné de sa candidate dans Brome-Missisquoi, Isabelle Charest, qui fait partie de ces couples.

Pour l'instant, la CAQ propose que l'État paie un traitement, mais elle ne ferme pas la porte à couvrir jusqu'à deux cycles.

L'ancien programme du gouvernement Charest, adopté en 2010, a été aboli en 2015. Depuis ce temps, à certaines conditions, les couples infertiles n'ont droit qu'à un crédit d'impôt lorsqu'ils subissent un traitement, qui est modulé selon le revenu.

En abolissant le programme de crédits d'impôts actuel, la CAQ épingle le coût de cette mesure à 16 millions $.

La CAQ promet de baliser le programme en tenant compte des suggestions du Commissaire à la santé et au bien-être et du Collège des médecins pour réduire les frais du programme, qui avait coûté 74 millions $ en 2014-2015.

Le Parti québécois (PQ) avait annoncé le même engagement il y a quelques jours, mais il évaluait les coûts à environ 31 millions $.

Au PQ, on explique cette différence par le fait que leur coût inclut le rétablissement du programme qui comprendra plusieurs essais selon certaines balises. Les 16 millions $ de la CAQ sont pour le premier cycle.

L'ancien programme gratuit du gouvernement Charest avait été critiqué, et de l'aveu même du Commissaire à la santé et au bien-être, avait besoin d'être resserré. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait sévi en 2015 contre ce qu'il avait qualifié de "bar ouvert".

À voir également:

Le chef de la CAQ a fait cette annonce à Laval-des-Rapides, la circonscription baromètre par excellence.

Cette circonscription située à Laval a toujours voté du côté du parti qui a pris le pouvoir. La candidate caquiste Christine Mitton tente de ravir le siège du libéral Saul Polo.

En après-midi, le chef s'est rendu en Mauricie, où la CAQ a bien l'intention de tirer son épingle du jeu dans cette région complètement rouge.

M. Legault est allé à un rassemblement militant dans la circonscription de Maskinongé vers Saint-Tite, pour visiter le populaire Festival Western.