NOUVELLES
10/09/2018 12:10 EDT | Actualisé 11/09/2018 05:45 EDT

L'ouragan Florence pourrait être dévastateur pour la côte est des États-Unis

L'énergie qu'il tire de l'eau chaude pourrait intensifier ses vents à 200 kilomètres/heure.

L'ouragan Florence n'a mis que quelques heures, lundi, à se transformer en monstre de catégorie 4.

Florence se rapprochait de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud, entraînant des vents jusqu'à 220 kilomètres/heure et des précipitations qui pourraient faire des ravages plus tard cette semaine sur une grande portion de l'est des États-Unis.

Les communautés situées sur une partie de la côte vulnérable à l'élévation du niveau de la mer en raison du changement climatique se préparaient à fuir la tempête, les prévisionnistes s'attendant à ce qu'elle s'approche de la catégorie 5 d'ici mardi.

Le gouverneur de la Caroline du Sud a ordonné d'évacuer l'ensemble du littoral de l'État à partir de mardi midi et a prédit qu'un million de personnes s'enfuiraient de la région. Et le gouverneur de Virginie a ordonné une évacuation pour certains habitants des zones côtières de faible altitude.

Les premiers effets de la tempête étaient déjà visibles sur les îles-barrières, de dangereux courants de retour frappant les plages et de l'eau de mer se déversant sur une autoroute.

Pour de nombreuses personnes, le défi pourrait être de trouver un refuge sûr: si Florence ralentit au large de la côte, elle pourrait entraîner des pluies torrentielles dans les Appalaches et même en Virginie-Occidentale, provoquant des crues éclair, des coulées de boue et d'autres conditions dangereuses.

La trajectoire potentielle de la tempête comprend également une demi-douzaine de centrales nucléaires, des fosses contenant des cendres de charbon et d'autres déchets industriels, et de nombreuses fermes porcines qui stockent des déchets animaux dans des lagunes massives à ciel ouvert.

AP

Les compagnies aériennes, y compris American Airlines et Southwest Airlines, ont commencé à laisser les passagers changer leurs projets de voyage qui les mènent dans la voie possible de l'ouragan.

Le directeur du Centre national des ouragans, Ken Graham, a averti que Florence risquait de s'attarder sur les Carolines en touchant terre. Les personnes qui vivent bien à l'intérieur des terres devraient se préparer à perdre le courant et à subir des inondations et autres dangers, a-t-il prévenu.

"Ce n'est pas seulement la côte", a dit M. Graham. "Lorsque vous décrochez un système comme celui-ci et qu'il se déplace très lentement, certaines de ces précipitations peuvent s'étendre loin du centre."

Lundi soir, Florence se trouvait à environ 1880 kilomètres à l'est-sud-est de Cape Fear, en Caroline du Nord, et se déplaçait vers l'ouest à 20 kilomètres/heure. Son épicentre se déplacera mardi et mercredi entre les Bermudes et les Bahamas et s'approchera de la côte de la Caroline du Sud ou de la Caroline du Nord jeudi, a annoncé le Centre national des ouragans.

Des prévisions informatiques attendent jusqu'à 60 centimètres de pluie en certains endroits, causant des inondations dévastatrices. Les météorologues mettent également en garde contre des vents destructeurs.

Les gouverneurs des Carolines et de la Virginie ont proclamé des états d'urgence par mesure de précaution. Le gouverneur de la Caroline du Sud, Henry McMaster, a demandé à ses concitoyens de tenir pour acquis qu'ils seront frappés de plein fouet par un ouragan puissant, et de se préparer en conséquence.

À voir également: