POLITIQUE
10/09/2018 17:38 EDT | Actualisé 10/09/2018 17:38 EDT

Jean-François Lisée admet avoir pensé au suicide quand il avait 13 ans

Il a un message à partager en cette 16e Journée mondiale de la prévention du suicide.

PC

Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a un puissant message pour tous ceux et celles qui songent à mettre fin à leurs jours.

Dans une vidéo mise en ligne en 2016, M. Lisée admet avoir pensé au suicide lorsqu'il avait 13 ans. Il était alors au 12e étage d'un motel sur la côte est américaine, lors de vacances estivales avec son cousin, son parrain et sa marraine.

Le politicien se souvient d'avoir regardé en bas du balcon et d'avoir pensé : «Si je me jetais, ça allait marcher...»

«Ça avait été une très, très mauvaise année. J'étais le plus jeune de la classe. Les bullies étaient sur mon cas, raconte-t-il. J'ai décidé de ne pas le faire parce que ça aurait vraiment scrappé les vacances de mon cousin, de mon parrain et de ma marraine.»

Ses propos enregistrés lors d'une soirée-bénéfice de Suicide action Montréal, refont surface en cette 16e Journée mondiale de la prévention du suicide qui se tient le 10 septembre.

«Imaginez tous les événements de ma vie qui ont suivi que j'aurais manqués», affirme celui qui est devenu journaliste, conseiller politique, puis chef du PQ.

«La vie, c'est une promesse. Parfois, c'est une garce, admet le politicien dans la vidéo. Puis ça peut l'être plusieurs fois dans une vie. Mais c'est une promesse et il ne faut pas manquer ça. Ne manquez pas le prochain épisode.»

Il dit être «tellement content» de ne pas avoir «scrappé» les vacances de sa famille en passant à l'acte. «Je n'aurais pas pu être ici pour vous dire de croire en votre avenir. Ça va aller mieux.»

Des politiciens, toutes formations politiques confondues, ont allumé une chandelle à la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie par le suicide.

Voir aussi: