NOUVELLES
10/09/2018 05:42 EDT | Actualisé 10/09/2018 14:00 EDT

Grève à venir chez Postes Canada?

On le saura bientôt!

shutterstock

Les Canadiens devraient savoir lundi ou mardi si une grève pourrait être déclenchée à Postes Canada dans deux semaines.

Les facteurs et les employés de centres de tri avaient jusqu'à dimanche pour se prononcer sur un mandat de grève à accorder au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP). S'ils devaient voter en faveur de l'arrêt de travail, une grève pourrait être déclenchée dès le 26 septembre; un lock-out pourrait aussi être décrété par l'employeur. La convention collective est échue depuis décembre.

Le STTP indique que les enjeux majeurs de la négociation avec l'employeur sont la sécurité d'emploi, la rémunération de toutes les heures travaillées, les taux de salaire horaire et la garantie d'un nombre minimal d'heures de travail chaque semaine. Le syndicat reproche à la direction de ne rien offrir de satisfaisant sur chacun de ces enjeux.

Les négociations se sont intensifiées au début de juin, en présence d'un conciliateur. Postes Canada affirme que les deux parties s'efforcent de conclure une entente négociée. Mais le président national du STTP, Mike Palecek, a prévenu le mois dernier que les membres du syndicat devaient être prêts à "des moyens de pression" si cette ronde de négociations devait échouer.

Un différend sur l'équité salariale impliquant 8000 facteurs des régions rurales et 42 000 travailleurs urbains a été au coeur des négociations. Dans une décision rendue en mai dernier, l'arbitre Maureen Flynn a conclu que les écarts de salaires à Postes Canada sont "fondamentalement viciés", et elle a accordé aux deux parties jusqu'à la fin du mois d'août pour conclure un règlement sur l'équité salariale.

Cette échéance passée, Mme Flynn devrait maintenant imposer un règlement aux deux parties, même si le syndicat rappelle que d'autres questions d'équité salariale sont encore à régler, en dehors du mécanisme d'arbitrage.

En publiant ses états financiers du deuxième trimestre, le mois dernier, Postes Canada a estimé qu'un règlement pourrait se traduire par une charge exceptionnelle de près de 250 millions $.

La société de la Couronne a récemment connu un élan spectaculaire dans ses activités de distribution de colis, grâce au commerce en ligne, mais le volume de lettres a chuté considérablement. Le STTP souhaite d'ailleurs que Postes Canada élargisse sa gamme de produits, en offrant notamment des services bancaires aux communautés mal desservies par les institutions financières.