POLITIQUE
08/09/2018 09:37 EDT | Actualisé 08/09/2018 16:59 EDT

Le PLQ promet d'encadrer les tarifs de stationnement d'hôpitaux, comme la CAQ

Le maximum serait de 7 $ par jour.

PC/Paul Chiasson

Tout comme la Coalition avenir Québec (CAQ), le Parti libéral du Québec (PLQ) promet maintenant d'abaisser et même d'abolir dans certains cas, les tarifs de stationnement des hôpitaux et établissements de santé _ souvent jugés exorbitants.

En dévoilant son engagement devant l'hôpital de la Cité-de-la-Santé, à Laval, samedi, le chef libéral s'est défendu d'être électoraliste en reprenant et bonifiant une promesse déjà dévoilée par ses adversaires.

"Les premières marges de manoeuvre ne sont pas allées au stationnement, elles ont été vers le réseau de l'éducation et aux soins aux patients", s'est défendu M. Couillard, au 17e jour de la campagne.

Alors que des établissements comme le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et le Centre hospitalier universitaire de Québec exigent quotidiennement 24 $ et 16 $ pour le stationnement, le PLQ propose de plafonner ce tarif journalier à 7 $.

En mars, une compilation effectuée par la CAQ avait révélé que le tarif quotidien était de 24 $ dans six hôpitaux de Montréal et 10 $ ou plus dans 30 établissements dans la province.

Au total, la promesse libérale est chiffrée à 100 millions $ par année, soit le montant qui serait versé aux établissements pour pallier le manque à gagner. Annuellement, ces établissements génèrent des surplus estimés à environ 70 millions $ grâce aux stationnements.

De plus, les deux premières heures de stationnement à l'hôpital seront gratuites et les patients atteints de maladies chroniques ou nécessitant des traitements réguliers _ comme de l'hémodialyse, de la radiothérapie ou de la chimiothérapie _ n'auront pas à payer pour garer leur véhicule. Finalement, les visiteurs qui vont voir leurs proches dans un CHSLD n'auront plus à débourser pour se stationner.

"Ça aurait été irresponsable de dédier les premières marges de manoeuvre à l'asphalte des stationnements", a répondu M. Couillard, lorsqu'on lui a rappelé que son gouvernement avait commencé à générer des surplus dès 2015.

On augmente la mise

Il s'agit d'une surenchère par rapport à l'engagement de la CAQ, qui proposait alors d'offrir les deux premières heures gratuitement. De plus, le parti dirigé par François Legault promettait d'imposer un plafond maximum de 7 $ à 10 $ par jour dans les établissements où les tarifs journaliers étaient déjà supérieurs à ces montants.

Pressé de question, le chef libéral s'est défendu d'avoir alimenté le cynisme avec cette promesse dévoilée pendant la campagne plutôt que d'avoir agi en cours de mandat.

"Ce qui alimente le cynisme, c'est de prendre des engagements qu'on ne peut pas financer", a répondu M. Couillard, sans toutefois nommer la formation politique de M. Legault.

Au cours des dernières années, le gouvernement Couillard a été talonné à plusieurs reprises dans ce dossier, notamment par la CAQ, et le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait déjà jugé que les demandes des caquistes étaient déraisonnables.

M. Barrette avait aussi estimé que les tarifs du CHU de Québec de 16 $ par jour pour le stationnement _ les 30 premières minutes étaient gratuites _ étaient acceptables. Cet établissement était alors dirigé par Gertrude Bourdon, qui se présente pour le PLQ et qui serait la ministre de la Santé d'un deuxième gouvernement Couillard.

L'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux avait également critiqué l'augmentation des tarifs pour se stationner dans les établissements de santé. Samedi, elle n'avait pas réagi à la promesse du PLQ.

Pour sa part, le chef caquiste a dit croire que la promesse du PLQ faisait grimper "d'une coche" le cynisme des Québécois.

"Pendant des mois, il s'est moqué de nous pour vouloir limiter (les tarifs), a dit M. Legault, à Québec. Et là, tout à coup, en campagne électorale, il vient de voir la lumière apparaître et il prend la position de la CAQ."

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!

Déploiement rapide

Selon le chef libéral, sa promesse entourant la tarification des stationnements des établissements de santé serait réalisable dès la première année d'un deuxième mandat.

Il a concédé qu'il y aurait toutefois du travail à faire pour identifier parmi les patients ceux qui ont besoin de traitements réguliers et également pour éviter de s'assurer que des automobilistes convergent vers les stationnements d'hôpitaux, comme celui du CHUM, parce que les tarifs sont moins élevés.

"Là-dessus, nous allons être extrêmement attentifs, a dit le chef libéral. C'est très simple de mettre des mesures de sécurité et de vérification comme il existe déjà pour limiter l'accès (des stationnements) aux employés et pour ceux qui reçoivent des soins."

Quelques exemples de tarifs quotidiens dans les hôpitaux:

  • CHUM : 24 $
  • Hôpital de Montréal pour enfants: 24 $
  • Centre hospitalier universitaire de Québec : 16 $
  • Cité-de-la-Santé (Laval) : 13 $
  • Maisonneuve-Rosemont (Montréal) : 17,50 $
  • Pierre-Boucher (Longueuil) : 12 $