POLITIQUE
08/09/2018 16:41 EDT | Actualisé 08/09/2018 19:51 EDT

François Legault énonce ses promesses pour la région de Québec

M. Legault a refusé de chiffrer ses engagements.

THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) François Legault a énoncé en grande pompe ses nombreux plans pour la région de Québec, samedi, sans toutefois préciser le coût de ses promesses.

"Ce sont vraiment des estimés, on n'a pas des ingénieurs qui travaillent pour la CAQ", s'est justifié M. Legault en conférence de presse aux abords du fleuve Saint-Laurent, à Québec.

Le parti a annoncé une série de mesures en matière de transport, de tourisme et de santé pour la région de la Capitale-Nationale, où il espère faire plusieurs gains en vue de l'élection. Il s'agit du cinquième arrêt de M. Legault dans la région de Québec en 17 jours de campagne électorale.

Ainsi, un gouvernement caquiste entamerait la construction du troisième lien entre l'est de Québec et Lévis "avant octobre 2022", réaménagerait la tête des autres ponts et offrirait gratuitement des soins aux patients de la région dans le secteur privé afin de désengorger le système public.

Le chef caquiste n'a pas donné de chiffres précis pour ces vingt mesures, mais il a toutefois insisté pour dire que ses engagements seraient englobés dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2018-2028, qui prévoit des investissements de plus de 100 milliards $ sur 10 ans.

Le chef caquiste s'est défendu en disant que les autres partis ne fournissaient pas non plus les coûts de l'éventuelle construction de la ligne rose, dans le métro de Montréal.

M. Legault a toutefois assuré que le troisième lien à Québec "coûterait pas mal moins cher" que la ligne rose.

"Ce que je vous dis aujourd'hui, c'est qu'on s'engage à respecter le 100 milliards $ sur 10 ans", a-t-il martelé.

Un "arbitre" sur le troisième lien

Interrogé à plusieurs reprises sur les désaccords de son parti avec le maire de la ville de Québec, Régis Labeaume, le chef caquiste a expliqué que le premier ministre doit jouer le rôle d'un "arbitre" entre "la Rive-Sud et la Rive-Nord".

M. Legault s'est prononcé en faveur du troisième lien, comme le souhaite ardemment le maire de Lévis, Gilles Lehoullier, mais il a aussi donné son appui à un projet cher du maire Labeaume, le tramway.

"Quand on est au gouvernement du Québec, on a la responsabilité d'arbitrer ce qui est demandé par la Rive-Sud et ce qui est demandé par la Rive-Nord", a-t-il expliqué.

"C'est important, le troisième lien, entre autres pour la Rive-Sud."

Plusieurs autres mesures se retrouvent dans le volumineux document de la CAQ. Le parti propose entre autres d'exploiter le "plein potentiel" de l'aéroport de Québec en y implantant un poste de prédédouanement américain, et de moderniser l'Hôtel-Dieu de Lévis.

François Legault a passé la journée de samedi à Québec. En matinée, il s'est prêté à un bain de foule dans la circonscription de Taschereau avec sa candidate Svetlana Solomykina.

L'équipe caquiste a déambulé sur la rue Cartier, et elle y a même croisé la candidate solidaire Catherine Dorion, qui serrait des mains avec le député sortant de Mercier, Amir Khadir.

La caravane caquiste s'est ensuite dirigée vers la Beauce pour terminer la journée. M. Legault a rencontré des militants dans la circonscription de Beauce-Sud, une circonscription actuellement détenue par les libéraux qui est convoitée par la CAQ.