DIVERTISSEMENT
07/09/2018 06:32 EDT | Actualisé 07/09/2018 07:04 EDT

Coeur de pirate au MTelus: émouvante Béatrice Martin

L'auteur-compositrice-interprète était en pleine possession de ses moyens jeudi soir...

Coeur de pirate en répétition pour son nouveau spectacle.
Instagram/beatricepirate
Coeur de pirate en répétition pour son nouveau spectacle.

Dire que Cœur de pirate était attendu par ses fans relèverait de l'euphémisme alors que la belle Béatrice Martin a été accueillie avec amour et chaleur jeudi soir au MTelus. Une salle remplie à craquer d'admirateurs de la première heure que l'artiste en pleine possession de ses moyens a fait danser, taper des mains et chanter sur ses nouveaux comme ses anciens succès.

Une décennie à célébrer

Un deux-pièces rouge, des mouvements sensuels, un sourire franc: Cœur de pirate s'est chargé de donner le ton, dès son entrée sur scène, à cette soirée à la fois intime et dansante, souvent douce, mais parfois aussi empreinte de relents de douleur du passé. Tout au long de ce spectacle d'une heure trente bien chargé, celle qui célèbre cette année ses 10 ans de carrière a habilement navigué entre passé et présent, offrant tour à tour des pièces de son tout nouvel opus - En cas de tempête, ce jardin sera fermé, sorti en juin dernier - et de ses premiers albums.

Derrière son pied de micro ou encore son piano lumineux, l'artiste visiblement heureuse de retrouver son public montréalais s'est déhanchée avec une assurance qui contrastait joliment avec la timidité dont elle faisait souvent preuve à ses débuts. Manifestement plus assurée dans son rôle d'interprète, elle a joint à ses paroles des mouvements voluptueux, parfois théâtraux, rappelant aussi à l'occasion des lancées de dance contemporaine.

«Merci tellement d'être là, je m'appelle Cœur de pirate et ça fait 10 ans que je fais ça, c'est fou, a-t-elle lancé en milieu de spectacle. À 18 ans, je ne m'attendais pas à me retrouver ici aujourd'hui. Quand j'ai commencé, j'étais vraiment jeune, je n'avais pas confiance en moi, j'étais toute seule derrière un piano, les gens s'en souviennent. La bonne nouvelle, c'est que j'ai grandi. J'ai grandi avec vous, avec mon public.»

«Vous m'avez donné la confiance de pouvoir parler aujourd'hui de mes peines d'amour, mais aussi de sujets quand même importants. La prochaine chanson n'est pas facile à chanter, mais je veux la faire pour vous ce soir, car c'est une chanson importante pour moi», a-t-elle ajouté avant d'entamer Je veux rentrer, une pièce forte relatant l'agression sexuelle dont la chanteuse a été victime il y a plusieurs années.

En duo avec Charlotte Cardin et Loud

Entourée de ses quatre musiciens - dont deux étaient juchés au haut des longues marches lumineuses faisant office d'unique décor, la généreuse Béatrice Martin a offert des pièces bien connues de son répertoire dont Ensemble, Francis et C'était salement romantique (toutes trois livrées au piano, ce qui reste la grande force de l'artiste), Drapeau blanc, Adieu et Crier tout bas.

«Comme on est à Montréal, j'ai décidé de faire une reprise d'une fille de Montréal que j'aime beaucoup. C'est une chanson que je chantais dans ma douche quand ça n'allait pas bien. Je vous laisse deviner de qui il s'agit», a-t-elle lancé en poussant les premières notes de Dirty Dirty de Charlotte Cardin... qui est venue la rejoindre sur scène.

Après avoir enchaîné avec une belle reprise de la chanson I Wanna Fall in Love with You de Chris Isaak et avoir proclamé que «le brand de Cœur de pirate, c'est surtout d'écrire des chansons contre mes exs», elle a tenu à partager une chanson qu'elle a qualifiée «de plus obscure et jamais jouée en spectacle» : la magnifique City Lights Cry d'Armistice (le groupe qu'elle formait jadis avec son ex-amoureux Jay Malinowski, chanteur du groupe Bedouin Soundclash).

«J'ai plein de TOC dans la vie, surtout avant les concerts. Je range mes vêtements par couleur par exemple. Et puis, je sors seulement avec des Français, c'est comme une malédiction. Ça s'est même reflété dans cette chanson portant sur la France et dont je dois constamment modifier les paroles», a-t-elle expliqué en guise d'introduction à la douce Place de la République, pour laquelle elle s'est retrouvée à nouveau seule au piano.

«Le plus important, c'est vous!», a ajouté une Béatrice Martin candide à souhait avant de chanter Oublie-moi et Comme des enfants, ce classique qui, a-t-elle expliqué, a servi à la faire connaître.

Le rappeur québécois Loud est venu rejoindre son amie musicienne sur scène lors du rappel le temps d'offrir la pièce Dans la nuit à une foule en délire. Puis, Cœur de pirate est littéralement tombée à genoux lorsque la foule l'a applaudie à tout rompre en toute fin de spectacle, ébahie et comblée.

Cœur de pirate sera en spectacle le 7 septembre à l'Impérial Bell de Québec et le 15 septembre au théâtre Granada de Sherbrooke. Cliquez ici pour consulter l'horaire complet des prochains spectacles.

À voir également :