DIVERTISSEMENT
06/09/2018 07:21 EDT | Actualisé 06/09/2018 07:21 EDT

Vincent-Guillaume Otis explique la vraie raison de son absence dans «District 31»

«En même temps, ça fonctionnait bien. Dramatiquement, tout tombait pile...»

Radio-Canada

Vincent-Guillaume Otis était de passage sur le plateau des Échangistes, ce mercredi 5 septembre, et il a évidemment été question de son absence du début de la troisième saison de District 31, et surtout de la raison de celle-ci.

Vincent-Guillaume Otis travaille actuellement sur la mise en scène de la pièce Des souris et des hommes, qui sera présentée chez Duceppe à compter du mois d'octobre.

Un engagement qui s'est toutefois révélé aussi bénéfique dans la réalité que la fiction.

«C'est un concours de circonstances, a expliqué le principal intéressé. J'avais des engagements professionnels depuis trois ans. J'allais faire la mise en scène de Des Souris et des hommes. Une mise en scène qui m'a été confiée avant même que je fasse District 31. J'étais supposé être dans la première année de District 31, mais je n'étais pas supposé être dans la deuxième.»

Je devais tenir parole. Et je remercie Luc Dionne et Fabienne Larouche de m'avoir permis de pouvoir aller faire ça. En même temps, ça fonctionnait bien. Dramatiquement, tout tombait pile.Vincent-Guillaume Otis

Le comédien a néanmoins confirmé que Patrick Bissonnette reviendra plus vite que prévu dans la quotidienne, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs.

«On sort un gars de la police, mais pas la police du gars.»

Vincent-Guillaume Otis reprendra également son rôle dans Ruptures. Mais encore là, le public devra attendre quelques semaine avant de revoir Étienne Dalphond en action.

Pour ce qui est de la pièce, Nathalie Petrowski a fait remarquer que Vincent-Guillaume Otis était très proche du sujet de Des souris et des hommes, dont l'un des principaux personnages est atteint de déficience intellectuelle, au même titre que le frère du metteur en scène.

«L'envie de vouloir monter cette pièce vient d'abord de l'amoureux de la littérature et d'un passionné de ce chef-d'oeuvre-là, a-t-il expliqué. Mais mon frère et ma vie sont très proches de tout ça.

Je m'étais promis de ne jamais parler de mon frère [pendant qu'il travaillait sur la pièce, ndlr]. J'essaie de ne pas trop mélanger les choses. Je ne veux pas que ce soit une espèce de transfert. Je ne fais pas ce métier pour faire une thérapie.

Je m'étais promis de ne pas en parler, mais rapidement, je me suis mis à parler de lui. Veux, veux pas, c'est une expérience que j'ai.Vincent-Guillaume Otis

Vincent-Guillaume Otis a ensuite été invité à placer son travail et son choix d'acteur dans le contexte suivant les controverses des pièces SLAVet Kanatade Robert Lepage, à savoir si une personne atteinte de déficience intellectuelle ne devrait pas jouer dorénavant ce type de personnage au théâtre, à la télévision ou au cinéma.

«Très honnêtement, dans la mouvance de tout ce qui s'est passé, je n'y avais jamais pensé [...] Mais depuis une semaine, j'y pense sans arrêt.»

«Premièrement, je vais choisir le meilleur acteur à mon sens pour jouer le personnage de Lennie, et c'était Guillaume Cyr.

Deuxièmement, d'un point de vue plus personnel, vous connaissez tous la fin de Des souris et des hommes. Je pense que j'ai besoin de cette distanciation pour monter cette pièce-là. Je ne peux pas avoir une personne qui vit avec une déficience intellectuelle qui va subir ce sort-là.»

Malgré le fait que j'ai voulu séparer ce que je suis de la pièce que j'ai montée, je porte tout ça en moi.Vincent-Guillaume Otis

«Je n'essaie pas de me sauver du débat, poursuit Vincent-Guillaume Otis. Je pense que ça aurait été absolument génial de le faire aussi. Probablement que dans dix ans, si j'avais à remonter la pièce, je le ferais peut-être aussi. C'est très sensible pour moi.»

Des souris et des hommes est présentée chez Duceppe du 24 octobre au 1er décembre 2018.

La troisième saison de District 31 et la quatrième saison de Ruptures seront diffusées à compter du lundi 10 septembre, sur les ondes d'ICI Télé.

À voir également :