POLITIQUE
06/09/2018 10:24 EDT | Actualisé 06/09/2018 12:57 EDT

Le Parti libéral prend une série d'engagements pour aider les jeunes agriculteurs

Les libéraux s'engagent entre autres à réviser les programmes de la Financière agricole, qui est en quelque sorte l'assureur collectif des producteurs.

La Presse canadienne/Paul Chiasson

LONGUEUIL, Qc — Le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a promis de relancer le projet de souveraineté _ alimentaire _ lors d'un passage dans une exploitation agricole de la Montérégie, jeudi matin.

Il a dévoilé le plan de son parti en matière d'agriculture, qui s'articule autour de cinq grands axes et compte plus d'une vingtaine de mesures visant à appuyer les fermes familiales du Québec.

Parmi celles-ci figure la proposition de faire en sorte que les menus servis dans les institutions publiques soient constitués à 50 pour cent de produits du Québec.

Ce qui est présenté dans le plan distribué aux journalistes comme un "objectif" en est un contraignant, a soutenu le chef Lisée en point de presse à Saint-Charles-sur-Richelieu.

"Moi je vous dis que c'est une obligation. C'est un objectif qu'ils vont atteindre obligatoirement assez rapidement", a-t-il tranché.

" chaque fois qu'un établissement public fait un appel d'offres pour l'alimentation, il met un certain nombre de conditions, et ça va être une condition. Si tu ne remplis pas cette condition-là, tu ne peux pas soumissionner, tout simplement", a-t-il exposé.

Le chef et le député sortant André Villeneuve, qui était porte-parole péquiste en matière d'agriculture à l'Assemblée nationale, n'ont pas été en mesure de préciser à combien était tombé le pourcentage d'aliments québécois dans les assiettes des institutions.

Le coût de cette mesure n'est pas chiffré dans le plan péquiste.

Un autre aspect du plan péquiste concerne la relève agricole. Un gouvernement du PQ élu aiderait les jeunes à affronter les "phénomènes" de toutes sortes, dont celui de la spéculation.

Pour s'assurer que cette "spéculation effrénée ne continue pas dans une spirale ascendante qui éjecte la relève de la possession de la terre", le parti compte redéposer un projet de loi pour contrer l'accaparement des terres agricoles.

C'est l'engagement que venait de prendre le chef libéral Philippe Couillard au conseil général de l'Union des producteurs agricoles (UPA), à Longueuil.

La mesure semble viser à discipliner l'entreprise Pangea, dont le président du conseil d'administration est Charles Sirois, un cofondateur de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Le chef Lisée a mal digéré cette promesse des libéraux, qu'il estime calquée sur un projet de loi que les péquistes avaient déposé en 2016, mais qui n'a jamais été discuté sous la gouverne des libéraux.

"Si M. Couillard voulait agir là-dessus, il avait juste à appeler (...) notre projet de loi et le voter _ le modifier s'il le voulait, on était ouvert à la conversation", a-t-il dénoncé.

Le plan péquiste étendrait par ailleurs le modèle existant "Aliments du Québec" dans toutes les régions via la création d'une certification locale.

La démarche est inspirée de l'initiative "Saveurs du Bas-Saint-Laurent", qui a été mise sur pied il y a une dizaine d'années dans le but de promouvoir les produits agroalimentaires de la région, a-t-on illustré au parti.

Le PQ suggère aussi de créer un "institut des alcools" pour aider brasseurs, vignerons et distillateurs du Québec à innover, et propose d'augmenter le financement pour les aliments biologiques.

LIRE AUSSI:


L'agriculture occupe une place de choix au menu du jour de Jean-François Lisée; après cette escale à Saint-Charles-sur-Richelieu, il met le cap vers Longueuil, pour lui aussi prendre part à la rencontre de l'UPA.

C'est la seconde fois en l'espace de moins d'une semaine que le leader péquiste se rend au quartier général du regroupement syndical.

Rappelons qu'il a été l'instigateur du front commun des chefs de parti en faveur du système de gestion de l'offre, qui fait l'objet d'âpres négociations à la table de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Après cet arrêt à Longueuil, la caravane du PQ se dirigera vers la circonscription montréalaise de Rosemont, où Jean-François Lisée tente de se faire réélire pour une troisième fois.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!

Galerie photoLa campagne électorale en images Voyez les images