POLITIQUE
05/09/2018 16:42 EDT | Actualisé 05/09/2018 16:43 EDT

Parti québécois: Guy Leclair fait face à deux accusations

Le député sortant dans Beauharnois plaide son innocence et nie avoir refusé de passer un alcootest.

Facebook/Guy Leclair

RIMOUSKI, Qc — Le député péquiste sortant et candidat dans Beauharnois, Guy Leclair, a été formellement accusé mercredi de conduite avec les facultés affaiblies et de refus d'obtempérer à un ordre d'un agent de la paix.

Il devra comparaître au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield le 21 septembre prochain.

L'affaire remet les projecteurs sur le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, qui avait refusé plus tôt dans la journée de céder à la pression et de larguer son candidat.

M. Lisée avait défendu son candidat pour une deuxième journée consécutive, expliquant qu'il avait été arrêté le 13 juillet dernier parce que soupçonné de conduite avec les facultés affaiblies, mais qu'il bénéficiait toujours de la présomption d'innocence et qu'il n'allait pas le mettre à l'écart simplement parce qu'il serait politiquement utile de le faire pendant une campagne électorale.

Le chef péquiste avait du même coup nié avoir manqué de transparence dans cette affaire.

Guy Leclair plaide son innocence et nie avoir refusé de passer un alcootest; il soutient au contraire avoir obtempéré aux demandes des policiers à deux reprises.

Jean-François Lisée a précisé mercredi matin, avant le dépôt des accusations, que M. Leclair lui avait confié qu'il ne comprenait pas pourquoi le policier a déclaré qu'il ne voulait pas souffler (dans l'ivressomètre). De plus, toujours selon M. Lisée, Guy Leclair soutient qu'il n'avait pas bu au moment de l'interpellation policière.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK

Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe

«Québec 2018: les élections provinciales»!

Galerie photo La campagne électorale en images Voyez les images