POLITIQUE
05/09/2018 14:13 EDT | Actualisé 05/09/2018 14:13 EDT

CHSLD: le PQ promet une «grande corvée de climatisation»

Le Parti québécois promet aussi qu'on y trouvera un plus grand nombre d'infirmières et d'autres professionnels.

FredFroese via Getty Images

C'est au tour du Parti québécois (PQ) d'avoir dévoilé mercredi matin ce qu'il ferait, une fois élu, pour améliorer la vie des aînés. Plusieurs propositions visent les CHSLD: ils seront climatisés d'ici l'été 2019 et on y trouvera un plus grand nombre d'infirmières, de préposés et d'autres professionnels pour y offrir des soins.

«On va faire une grande corvée de climatisation», a lancé mercredi le chef péquiste Jean-François Lisée.

En conférence de presse, il a dit viser 100 pour cent des CHSLD, mais le document explicatif du PQ précise que les établissements seront climatisés «partout où cela sera possible». Le coût de cette mesure est estimé à un maximum de 100 millions $, prélevés dans le Plan québécois des infrastructures (PQI).

LIRE AUSSI
» Un garçon autiste de 12 ans pourrait se retrouver en CHSLD

Il y aura dans les CHSLD des hygiénistes dentaires pour offrir des soins sur place, ainsi que des équipes de pharmaciens et d'infirmières.

Le chef Jean-François Lisée a détaillé ses propositions mercredi matin à Rimouski, dans le Bas-St-Laurent.

Galerie photoLa campagne électorale en images Voyez les images

Il a aussi indiqué qu'il allait ajouter 200 millions $ aux sommes déjà allouées au PQI pour la rénovation des CHSLD vétustes, et cela, au cours d'un premier mandat.

Parmi ses autres promesses, la formation politique indique son intention d'instaurer un crédit d'impôt «solidarité aînés». Il pourrait atteindre 350 $ pour les personnes âgées dont le revenu est de moins de 35 000 $ par année.

«On le sait que vous en arrachez. On le sait que vous vous privez.»Jean-François Lisée

Le PQ estime le coût de cette mesure à 358 millions $ par année.

Il a aussi fait part d'une proposition pour hausser le revenu des personnes de plus de 65 ans qui désirent demeurer sur le marché du travail. Le PQ leur permettait de cesser de cotiser au Régime des rentes du Québec (RRQ). Donc, ce 5,4 pour cent de cotisations retournerait dans leurs poches, a expliqué M. Lisée. L'employeur va toutefois continuer à y verser des sommes.

Il a indiqué en conférence de presse que les propositions péquistes s'adressent à l'ensemble des aînés. «On doit s'adapter à vos besoins», a-t-il insisté.

À voir aussi sur le HuffPost Québec: