POLITIQUE
03/09/2018 08:27 EDT | Actualisé 03/09/2018 13:52 EDT

Le Parti québécois promet le salaire minimum à 15$ l'heure d'ici quatre ans

Mais Québec solidaire irait beaucoup plus vite.

Paul Chiasson/La Presse canadienne
Le Parti québécois souhaite aussi créer une assurance collective pour les travailleurs autonomes.

S'il obtient la faveur des électeurs le 1er octobre, le Parti québécois (PQ) promet d'augmenter le salaire minimum à 15 $ l'heure, de façon progressive, à l'intérieur d'un premier mandat.

Un fonds de soutien sera aussi créé, s'il s'avère nécessaire, ajoute la formation politique lundi.

Le PQ avait déjà indiqué son soutien à une telle augmentation, qui gagne de plus en plus d'appuis.

Le salaire minimum est à 12 $ l'heure depuis le 1er mai.

En ce jour de la fête du Travail, le PQ fait aussi part de son intention de créer une assurance collective pour les travailleurs autonomes.

QS irait plus rapidement

De passage à Gatineau, lundi, les porte-parole de QS ont quant à eux dévoilé le plan du parti pour porter le salaire minimum à 15 $ l'heure dès l'année prochaine, au 1er mai 2019.

Québec solidaire (QS) entend investir 100 millions $ par année pendant cinq ans pour aider les entreprises à s'adapter à la hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure.

Québec solidaire voudrait toutefois épauler dans cette transition les petites et moyennes entreprises, les entreprises agricoles vulnérables, ainsi que les organismes à but non lucratif "qui ont moins de marge de manoeuvre". En tout, 100 millions $ seraient versés chaque année à ces secteurs, pendant cinq ans.

Le parti de gauche estime que la hausse du salaire minimum entraînera des retombées économiques de 2,2 à 3,4 milliards $. Selon ses calculs, l'État québécois recevrait également 830 millions $ additionnels en impôts.

Québec solidaire souligne la récente augmentation du salaire minimum en Ontario s'est déroulée "sans heurts".

"Quand on augmente le pouvoir d'achat des gens, ils dépensent cet argent-là autour d'eux. Rapidement, la hausse du salaire minimum va stimuler l'économie locale ", a déclaré dans un communiqué le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois.