DIVERTISSEMENT
30/08/2018 13:32 EDT | Actualisé 30/08/2018 13:33 EDT

Yes Mccan dit «OUI» à la nouveauté

«OUI (tout, tout, tout toutttte)» sera disponible ce soir à minuit.

John Londono

Jean-François Ruel, alias Yes Mccan, lancera son premier album solo, OUI (tout, tout, tout toutttte) vendredi. Le nouveau projet de l'ex-membre de Dead Obies diverge de ce à quoi celui-ci avait habitué son public, alors qu'il se veut plus exploratoire et un peu moins porté sur le rap.

S'il avoue que certaines pièces de l'album de huit morceaux, comme la cinglante Money Convos, peuvent avoir des similitudes avec son travail au sein de Dead Obies ou avec son précédent projet solo, le EP PS. Merci pour le love, Yes Mccan indique qu'il a modifié sa méthode de travail pour son nouvel album. «C'est un projet où j'ai réappris, où j'ai cassé mes patterns d'écriture et de formulation. J'ai réappris à écrire des chansons en solo, parce qu'avant, j'étais une voix parmi six. Maintenant, je suis la seule voix, alors il fallait que je comble tout ce que c'est l'écriture d'une chanson», explique le musicien, rencontré à la terrasse du Café Olimpico, situé dans le Mile End.

Ainsi, certaines chansons, comme Près de moi, Vie ou Over, versent un peu plus dans le pop, un style jadis moins emprunté par Mccan. Un changement de cap qu'il assume: «J'avais envie clairement de faire quelque chose qui était moins fermé sur soi-même que PS. Merci pour le love, où j'ai l'impression que c'est juste moi qui écrit des couplets pour moi-même.»

«J'avais le goût de faire un album qui était vraiment ouvert pour le public, de faire de la musique qui pouvait être jouée devant des grandes foules qui peuvent faire bouger du monde, de faire de la musique plus aboutie.»

Over, Yes Mccan

Aimera, aimera pas

Les derniers singles de Yes Mccan, Over et Forêts ont obtenu des retours partagés sur YouTube, notamment, alors qu'on retrouve beaucoup de réactions de fans déçus exprimant parfois leur réserve par un langage fleuri. L'artiste relativise toutefois le tout : «Tu regardes une vidéo qui a genre 180 000 views, comme Forêts et tu regardes les commentaires et c'est tout négatif. Ça dit que c'est de la merde, mais c'est 200 commentaires. Tu te dis : "Ok, il y a 180 000 plays et 200 commentaires..." Les 200 personnes qui se sont exprimées, c'est un échantillon de la population qui s'exprime sur Internet.»

«Que ce monde-là aime pas ce que je fais, je suis content, parce que c'est du monde qui aime la musique que moi j'aime pas nécessairement. C'est du monde qui écoute les battles, sûrement, qui écoute le rap underground québécois. C'est de la musique dont je me suis désintéressé un petit peu. J'essaie d'aller ailleurs, donc que eux aiment pas ça ou le comprennent pas, ça peut même être un signe que je vais dans la bonne direction pour moi.»

Un album sous le signe de la collaboration

Sur les huit titres de OUI (tout, tout, tout toutttte), on retrouve six rappeurs invités, dont Ogee Rodman de Dead Obies, les Belges Caballero et Jeanjass, Cape Tula, Yen Dough, qui a également coréalisé l'album, et Rowjay. L'addition de ce dernier, bien que tardive, a d'ailleurs été particulièrement appréciée par Mccan: «Je voulais pas avoir d'autres featurings, mais je me disais que s'il y avait un featuring de rappeur du Québec que je voulais avoir, c'était Rowjay. C'était sûr que c'était Rowjay.»

L'inclusion du jeune rappeur de St-Léonard a d'ailleurs souri à Yes Mccan, alors que celui-ci l'a sauvé d'une panne d'inspiration sur la chanson Slick Rick, pour laquelle l'artiste peinait à écrire son couplet.

«J'arrivais pas à écrire un verse et j'ai invité Rowjay à venir en studio. Quand on est arrivés à la session de studio, il avait pas écrit son couplet. Il l'a tout écrit dans le booth. Il avait son téléphone et il enregistrait ses paroles au fur et à mesure. Ça lui a pris deux heures écrire son verse et l'enregistrer. C'est vraiment drôle, parce que deux heures pour moi, c'est vraiment vite pour écrire et enregistrer un couplet, mais ses amis le niaisaient, ils lui disaient : "C'est long, il faut qu'on s'en aille, qu'est-ce que tu fais!" J'aime vraiment ce qu'il a fait et ça m'a inspiré, ça m'a donné un souffle pour écrire mon couplet.»

Forêts, Yes Mccan (feat. Ogee Rodman, Caballero & JeanJass)

Pas de pause pour l'instant

Yes Mccan n'entend pas ralentir, alors qu'il prévoit retourner en studio quelques jours seulement après la sortie de son album. Dans un futur lointain, il ne prévoit toutefois pas nécessairement se consacrer au rap, alors qu'il pourrait envisager de retourner à ses premiers amours.

«Ma première passion, c'est vraiment l'écriture, l'art, la création. [...] Je vais peut-être pas encore être un rappeur quand je vais avoir 46 ans, mais je vais encore pouvoir écrire des trucs. Donc j'ai peut-être envie de commencer la transition vers ce truc-là. C'est vraiment nouveau la partie de moi qui reconnecte avec ça. Je pense que c'est une partie de moi que j'ai dû mettre de côté à un moment donné pour me prouver que j'étais un rappeur crédible. [...] Mais à un moment donné, j'ai décidé de me dire ''You know what, fuck off'' Je suis ni un rappeur, ni un acteur, ni une fonction, je suis moi-même. Et les parties les plus intéressantes de moi-même sont sûrement inclassifiables.»

Le premier album solo de Yes Mccan, OUI (tout, tout, tout toutttte, sera disponible vendredi, tandis que le lancement officiel aura lieu le 14 septembre au Théâtre Rialto.