POLITIQUE
30/08/2018 10:22 EDT | Actualisé 31/08/2018 13:33 EDT

Élections: le Parti québécois veut encourager le travail à la maison

Le PQ voudrait aussi amorcer ce virage auprès des travailleurs de l'État.

MONTRÉAL - Le Parti québécois (PQ) veut augmenter la proportion d'employés qui travaillent à la maison, et il compte financer cette mesure avec le Fonds vert puisque selon le parti, ce virage permettra de diminuer les gaz à effets de serre.

"On considère que lorsqu'il y a du télétravail sur deux jours sur sept, on peut réduire l'utilisation des voitures d'à peu près 10 pour cent", a indiqué jeudi le chef péquiste Jean-François Lisée.

M. Lisée et la vice-chef Véronique Hivon ont une fois de plus annoncé une mesure pour les familles en cette huitième journée de campagne. Dans les derniers jours, ils ont proposé la création d'un service de lunchs à l'école et la modification de l'assurance-parentale.

Pour y arriver, le PQ instaurerait un crédit d'impôt de 400 $ par travailleur aux entreprises privées qui accepteraient le télétravail pour une ou deux journées par semaine.

Pour les travailleurs de l'État, les fonctionnaires dont l'emploi s'y prêterait pourraient demander à leur supérieur de faire de même.

Le PQ a brandi une récente étude du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) pour démontrer les avantages du télétravail, qui serait associé à plus de productivité et à une utilisation moindre d'un véhicule.

D'ici 2025, le PQ souhaite avoir 200 000 télétravailleurs de plus. Selon le parti, il y a environ 700 000 employés qui travaillent à distance actuellement.

Le parti prévoit piger dans le Fonds vert pour financer cette mesure, évaluée à 13 millions $ par année.

Ce n'est pas la première fois que le PQ annonce qu'il utilisera le fonds pour mettre en oeuvre l'une de ses politiques. Il prévoit également prendre 313 millions $ pour lancer une application de covoiturage.

LIRE AUSSI:


M. Lisée ne ferme pas la porte à ouvrir un débat plus large, notamment sur le droit à la déconnection - une proposition mise de l'avant par Québec solidaire.

"Nous on est ouvert à ce débat-là", a-t-il indiqué.

Le chef péquiste passait la journée de jeudi à Montréal.

Il s'est rendu dans les circonscriptions de Laurier-Dorion et de Pointe-aux-Trembles, où se présente l'ex-député Jean-Martin Aussant.

Pendant la soirée, M. Lisée s'est exprimé devant un peu plus de 1000 personnes qui participaient à un rassemblement national du parti, à Pointe-aux-Trembles.

Le chef péquiste a tenté de faire mentir les commentateurs qui l'accusent de mettre la souveraineté au rancart.

Il a terminé son discours une fois de plus en criant "Vive le Québec libre" avec la foule.

À voir également:

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!