POLITIQUE
28/08/2018 20:31 EDT | Actualisé 28/08/2018 20:31 EDT

ALÉNA: Couillard ferme la porte à la proposition de Lisée

Le chef péquiste suggérait une déclaration unanime pour protéger la gestion de l'offre

Getty Images/Bloomberg Creative Photos

QUÉBEC — La déclaration unanime des partis à Québec souhaitée par le chef du Parti québécois Jean-François Lisée pour défendre la gestion de l'offre et la culture québécoise dans un nouvel ALÉNA ne se réalisera vraisemblablement pas.

Le chef libéral Philippe Couillard a fermé la porte à l'idée, en fin de journée, mardi.

Le chef caquiste, François Legault, s'était dit prêt à participer à l'initiative.

À Rivière-du-Loup, M. Couillard a dit vouloir faire ses «propres communications», et a soutenu que la CAQ s'intéressait à ces enjeux tardivement.

«La CAQ, ça pris des mois avant qu'elle ne parle de la gestion de l'offre, je n'ai pas eu une seule question en agriculture en quatre ans. Aujourd'hui, il y a eu un petit réveil, mais je pense que les agriculteurs savent qui les défend depuis le début», a affirmé le chef libéral aux journalistes.

M. Couillard a ajouté en réponse à une question en anglais qu'il devait reconnaître que M. Lisée avait abordé ces enjeux avant la campagne électorale.

En réaction au refus du premier ministre Couillard, le chef péquiste l'a invité à bien réfléchir et à «ne pas mettre l'intérêt partisan au-dessus de l'intérêt de la nation».

Le chef péquiste avait fait une sortie plus tôt dans la journée pour demander aux autres chefs de partis de signer une déclaration commune afin de protéger à tout prix la gestion de l'offre et la culture québécoise, qui seraient selon lui «en danger» avec la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain.

Avant de tendre la main aux autres chefs, toutefois, Jean-François Lisée avait qualifié le premier ministre Philippe Couillard de «maillon faible», puisqu'il n'a pas assez protégé selon lui les agriculteurs dans l'accord commercial avec l'Europe.

Il avait aussi critiqué le chef caquiste François Legault pour avoir «applaudi» le premier ministre Couillard, et n'a pas manqué de rappeler que la Coalition avenir Québec (CAQ) avait en son sein un fervent détracteur de la gestion de l'offre — l'économiste Youri Chassin.

L'ALÉNA ne peut pas s'appliquer au Canada si l'Assemblée nationale refuse de le ratifierJean-François Lisée

Le chef péquiste voulait que ses adversaires signent avec lui une résolution pour que l'Assemblée nationale ne ratifie aucun projet d'accord commercial «qui ferait reculer la culture et l'agriculture au Québec».

«L'ALÉNA ne peut pas s'appliquer au Canada si l'Assemblée nationale refuse de le ratifier», a expliqué M. Lisée.

«Nous avons une puissance réelle qui est constamment sous-estimée.»

Les États-Unis ont signé un accord bilatéral avec le Mexique dans les derniers jours, ce qui accroît la pression sur le Canada pour s'entendre bientôt avec l'administration Trump. Les négociateurs canadiens sont rapidement allés à Washington pour rencontrer leurs homologues, mardi.