POLITIQUE
27/08/2018 11:20 EDT | Actualisé 27/08/2018 18:52 EDT

Élections: Québec solidaire veut récupérer 2 milliards $ de revenus dans la fiscalité des particuliers

Cela toucherait les citoyens dont le revenu annuel s'élève à plus de 97 000 $.

MONTRÉAL — Québec solidaire croit pouvoir générer 2 milliards $ de revenus supplémentaires grâce à la fiscalité des particuliers, en imposant davantage les revenus de plus de 97 000 $ et en "faisant le ménage" des crédits d'impôt dont ils bénéficient.

C'est là une des 12 sources de revenu additionnelles que le parti a soumises, lundi, au cours d'une conférence de presse à Montréal pour présenter son cadre financier.

"Vous faites déjà votre part", s'est exclamée la co-porte-parole de QS, Manon Massé, en s'adressant aux contribuables, en compagnie des candidats Vincent Marissal (Rosemont) et Simon Tremblay-Pepin (Nelligan). "La classe moyenne ne paiera pas plus d'impôts."

Le parti de gauche assure qu'avec sa réforme, les impôts payés par les contribuables gagnant moins de 80 000 $ par année diminueront légèrement et que les impôts payés par les contribuables touchant moins de 97 000 $ ne changeront pas.

Les revenus supérieurs à 97 000 $, cependant - pour les contribuables, et non les ménages - verront leur impôt à payer croître. Et c'est auprès d'eux que QS souhaite faire une ponction plus importante et assez fructueuse.

Pour son "ménage" dans les crédits d'impôt, Québec solidaire compte s'inspirer du rapport de la commission Godbout et aller même plus loin. Cette commission présidée par le fiscaliste Luc Godbout a rendu public un volumineux rapport en 2015.

Autres sources

Les autres principales sources de revenus pour financer ses engagements électoraux sont une somme de 2,5 milliards $ que QS veut récupérer du côté des médicaments en instaurant un "pôle public d'achat" et même de fabrication de médicaments, qui devrait permettre d'en réduire les coûts de l'ordre de 40 pour cent.

Sa troisième source de revenus en importance est la fiscalité des entreprises, un secteur où QS affirme pouvoir récupérer 2,2 milliards $, notamment en rehaussant de 11,7 à 14,5 pour cent l'impôt des grandes entreprises - 500 employés et plus.

Le taux d'imposition des petites et moyennes entreprises, lui, resterait inchangé.

Au total, c'est près de 13 milliards $ supplémentaires que Québec solidaire pense pouvoir remettre dans les coffres de l'État d'ici la fin de son mandat de quatre ans.

Et bien que les écoles primaires débordent déjà dans certaines régions, Québec solidaire veut mettre fin aux subventions versées aux écoles privées - ce qui aurait pour effet de ramener dans les écoles publiques davantage d'élèves. Mais Mme Massé a fait savoir que son parti annoncerait des mesures à ce sujet dans les prochains jours.

Fait intéressant: QS estime aussi que la hausse du salaire minimum à 15 $ générerait 830 millions $ en retombées pour le gouvernement du Québec grâce aux taxes et impôts que ces travailleurs paieraient en plus.

D'autres mesures ont trait à la taxation des achats en ligne, à des redevances beaucoup plus élevées pour l'eau extraite ou utilisée par les entreprises, ainsi qu'à une réduction de 925 millions $ de la rémunération des médecins.

LIRE AUSSI:


Lisée remet en doute l'exercice

"J'aimerais répondre à des questions sérieuses", a déclaré le chef péquiste Jean-François Lisée, en souriant, lorsqu'il a été interrogé sur le cadre financier de Québec solidaire.

Selon lui, ce plan n'est tout simplement pas réaliste.

"Le choc économique que ça ferait sur le Québec serait terrible. Terrible", a-t-il déclaré lors d'un point de presse à Trois-Rivières.

"Individuellement, certaines propositions se tiennent, mais de tout faire ça en même temps sur quatre ans, ça enverrait un signal économique extrêmement négatif."

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!

Galerie photoLa campagne électorale en images Voyez les images