POLITIQUE
26/08/2018 11:48 EDT | Actualisé 26/08/2018 11:48 EDT

Campagne électorale: tous poursuivent leurs annonces, sauf le PQ

Lisée et Hivon sont dans leurs comtés respectifs pour leur investiture.

PC/Jacques Boissinot

MONTRÉAL — Presque tous les partis ont poursuivi leurs annonces en vue de l'élection, dimanche, bien que le Parti québécois ait ralenti la cadence en cette quatrième journée de campagne.

Le Parti libéral du Québec (PLQ) a débuté la journée en annonçant que s'il était reporté au pouvoir, il élargirait la couverture dentaire pour les enfants de 10 à 16 ans inclusivement, ainsi qu'aux aînés bénéficiaires du supplément de revenu garanti.

FOTOimage/Patrick Lauzon

Le PLQ ressuscite ainsi une vieille promesse de Jean Charest et reprend l'un des thèmes chers de Québec solidaire, qui souhaite instaurer l'assurance dentaire gratuite universelle.

Interrogé sur le contexte de cette annonce, le chef libéral Philippe Couillard a indiqué que les circonstances étaient «logiques».

«C'est ça que ça donne, avoir des marges de manoeuvre financières et bien gérer les finances publiques, a-t-il expliqué. On n'a pas pu faire ça avant parce qu'on n'avait pas les marges de manoeuvre.»

La CAQ reprend un thème chouchou

La CAQ est allée dimanche dans la couronne nord de Montréal pour réitérer une promesse déjà annoncée depuis plusieurs mois: celle d'harmoniser les taxes scolaires dans toutes les régions du Québec.

Pour ce faire, il s'est rendu à Terrebonne, à la limite territoriale de deux commissions scolaires, pour démontrer les grandes différences entre le montant des taxes scolaires dans un même secteur.

«Si vous prenez la maison à ma droite, cette maison paie un taux de taxes scolaire de 10 cents du 100 $. L'autre maison, qui est juste à côté, paie un taux de taxes scolaires de 27 cents de 100 $», a-t-il soutenu.

«La maison qui est plus à droite a perdu à la loterie libérale.»

Investitures au PQ

Pendant ce temps, au Parti québécois, le chef Jean-François Lisée et la vice-chef, Véronique Hivon avaient prévu des arrêts dans leur circonscription respective, Rosemont et Joliette, pour confirmer leurs candidatures.

Ce n'était qu'une formalité, puisque personne ne se présente contre eux à l'investiture.

Dans les premiers jours de campagne, le PQ a multiplié les événements et les annonces, mais il a ralenti la cadence, dimanche.