NOUVELLES
25/08/2018 08:41 EDT | Actualisé 25/08/2018 08:41 EDT

Une association exige plus de psychologues dans les écoles

Le nombre de psychologues scolaires a diminué de 8 % depuis 2005.

KatarzynaBialasiewicz via Getty Images

L'Association des psychologues du Québec demande la mise en place d'un comité d'urgence sur la place des psychologues dans les écoles.

L'organisation souligne que le nombre de psychologues scolaires a diminué de 8 % depuis 2005. Pour l'ensemble de la province, il y en avait au total 1056 en 2016-2017.

L'Association ne comprend pas que leur nombre diminue, alors que la santé mentale des jeunes et des enfants est de plus en plus préoccupante, selon son président Charles Roy.

Une association exige plus de psychologues dans les

M. Roy signale qu'en cette rentrée scolaire, plusieurs régions auront encore moins de psychologues pour venir en aide aux élèves du Québec. Il estime que le ministère de l'Éducation, les commissions scolaires et les écoles ne semblent même pas se préoccuper de leur présence importante auprès des jeunes.

Face à ce constat, injuste et inacceptable selon M. Roy, l'Association exige la mise sur pied d'un comité d'urgence sur la main d'oeuvre psychologue dans le réseau de l'éducation. «Le ministère, les commissions scolaires, les syndicats, l'Ordre des psychologues et l'Association des psychologues doivent trouver ensemble des solutions», clame Charles Roy.

«Il est impossible de penser la réussite éducative des élèves sans penser la présence des psychologues dans nos écoles», ajoute M. Roy. «Une discussion s'impose et des actions sont nécessaires» conclut-il.