POLITIQUE
24/08/2018 15:17 EDT | Actualisé 24/08/2018 15:29 EDT

Le groupe Québec Fier disparaît (temporairement?) des réseaux sociaux

Des discussions avec le DGEQ seraient en cours.

Facebook/Québec Fier

Le groupe activiste Québec Fier n'est plus trouvable sur les réseaux sociaux. En effet, la page Facebook et le compte Twitter du groupe sont inaccessibles au moins depuis hier. Le site web, lui, est toujours accessible.

Disparition temporaire? Impossible de répondre à la question avec certitude pour l'instant. Au moment d'écrire ces lignes, le responsable du groupe, Jean-Philippe Fournier, n'avait pas retourné l'appel du HuffPost laissé en après-midi vendredi. M. Fournier, un ex-candidat conservateur au fédéral et au provincial, a pris les rênes du projet lancé au départ par Maxime Hupé, ex-directeur des communications de Maxime Bernier. Il a également bénéficié de l'implication d'Éric Duhaime, avant que ce dernier ne s'éloigne du projet.

La disparition des comptes Twitter et Facebook coincide évidemment avec le début de la campagne électorale, et des questions en provenance du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) semblent être à l'origine du problème.

C'est que la Loi électorale prévoit une limite de dépense de 300$ pour les tiers en période de campagne. Et le DGEQ avait déjà indiqué, début août, qu'il aurait les groupes Facebook à l'œil.

Vendredi, Élections Québec a refusé de donner plus d'informations sur la situation. «De notre côté, on ne peut pas infirmer ou confirmer s'il y a des discussions ou pas avec un cas particulier, chaque cas doit être analysé», a indiqué la porte-parole Ahissia Ahua, ajoutant que le tout ne serait rendu public que dans le cas où un constat d'infraction serait émis.

«Application mobile, site Web, événement, publicité, conférence de presse : peu importe la forme, toute intervention qui présente un coût, qui a un effet partisan et qui se produit pendant la période électorale doit être autorisée et payée par l'agent officiel d'une personne candidate ou d'un parti politique», rappelait d'ailleurs le DGEQ dans un communiqué émis en juillet.

Québec Fier, qui s'inspire du mouvement «Ontario Proud» qui a contribué à faire élire le premier ministre conservateur Doug Ford, assure depuis le début n'être lié à aucun parti politique.

Mais les publications du groupe de droite libertarienne dénoncent vivement les politiques libérales. Récemment, des appels automatisés et des textos ont présenté un sondage dont les questions étaient clairement tournées en défaveur du Parti libéral du Québec et de son chef Philippe Couillard.

Voici deux exemples de textos partagés par les internautes :

Galerie photo La campagne électorale en images Voyez les images